LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Isabelle et Amandine - La Vallée des oubliés

S'éveiller au souvenir "des oubliés de nos campagnes" avec Ulrich Lebeuf.

1h
À retrouver dans l'émission

Où il sera question d'un champ de blé, d'un arrêt en bord de route, d'un chemin en pointillés, d'un rêve de panthère, du langage en politique, de militaires en afrique, du temps infini de l'abribus, et des calculs démocratiques

Isabelle et Amandine - La Vallée des oubliés
Isabelle et Amandine - La Vallée des oubliés Crédits : Ulrich Lebeuf (Agence MYOP, avec son aimable autorisation)

On s’arrête. On arrête de marcher. On regarde ce qu’il nous reste encore à parcourir. On ne voit rien. Si ce n’est la route qui continue tout droit, à perte de vue, on ne sait pas vers quoi. On se demande si vraiment, on redémarre. Ce sont des terres où le temps a arrêté de compter. Ou parfois il compte double. Il y a sur ces photos, un arrêt. Par fatigue, ou pour mieux intégrer encore le silence. Pour accepter l’immobile. Les regards se font vagues, faute de pouvoir se fixer sur un point précis. Il y a ce champs de blé qui s’étend à l’infini voilé par un soleil blanc. C’est une fin d’après-midi. Une femme en noir se tient sur le bord de la route. Tee shirt, pantalon court serré, cheveux tirés en arrière. Elle tient dans une main quelques épis de blés. Regarde le sol. Un visage marqué que le contre-jour adoucit un peu. Derrière elle, une silhouette noire, plus large, plus épaisse, nous tourne le dos, à moitié noyée dans les blés, Une silhouette complètement tournée vers les derniers rayons du soleil. Des regards perdus qui ne s’accrochent à rien, c’est peut-être le point commun de tous ces visages qui constituent Les oubliés. Ceux exposés en ce moment au Didam de Bayonne jusqu’à la fin de cette semaine. Des rencontres avec ceux qui s’entendent régulièrement appelés "les oubliés", "les invisibles", qui vivent loin des villes, loin des centres, qui subissent la disparition du travail, la disparition tout court. Il y a cette mère et sa fille, Isabelle et Amandine dans la série d’Ulrich Leboeuf de l’agence Myop, perdues ici dans ce champs de blé, et que le photographe a suivies chez elles, dans leur chambre dans leur jardin, à Berteaucourt-les-Dames, dans la Somme. On ne sait que très peu de leur histoire, si ce n’est ces mots de violence, une fille qui en veut parfois à sa mère, de l’alcool et du manque d’argent. Des mots de lassitude gravés nerveusement dans le cuir de leur portefeuille vide. Il y a aussi dans cette exposition d’autres photos de regards dans le vide, des moments d’arrêt, suspendus, on l’on semble se demander si on continue la route. Cette photo d’Olivier Jobard où Armando et Esther fument en regardant ailleurs, dans le silence, fourgonnette à l’arrêt, portières ouvertes. Se demander si on va avoir la force de continuer. Moment d’arrêt, propice à la photo, et dont on se dit qu’il ne durera pas, parce que tout ce qu’il leur reste à ce moment là, c’est précisément cette route, devant soi.

JUKEBOX

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques
6H05
19 min
Paso doble, le grand entretien de l'actualité culturelle
Gabrielle Segal : "Quand je suis à New York, j’ai l’impression d’être au pays de l’écrivain"
6H25
3 min
Les Émois
La Panthère ou l'univers vertigineux de Sergio Pitol
6H30
7 min
Journal de 6h30
Journal de 6h30 : Jeudi 23 février 2017
6H40
5 min
Le Journal des idées
Éthique et politique de la discussion
6H45
10 min
Les Enjeux internationaux
Afrique. Peut-on prévenir les interventions militaires internationales en Afrique subsaharienne
6H57
2 min
L'Humeur du matin par Guillaume Erner
La démocratie est le pire des régimes à l’exception de tous les autres…
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......