LE DIRECT

S'éveiller à l'âge des Sirènes avec Héloïse Pelloquet

58 min
À retrouver dans l'émission

Où il sera question de petit décor, de grand départ, de sentiments grandeur nature, d'un coeur changeant, des origines de la bande dessinée, du vote conservateur en Europe et dans le monde, de la fin des grid-girls, et d'une primaire keynesienne.

C’est une sortie de l’enfance, un changement de peau. Une porte que l’on trouve et qui nous mène nécessairement vers une autre rive que l’eau soit douce ou les flots agités. Au départ, il y a un jeu. Il y a toujours un jeu. Pour oublier qui on est. Jouer un rôle. Celui de l'adulte ou de l'éternel enfant. On se crée un décor. Ici ce sera une petite épave en bord de mer. Repaire de toutes les manigances adolescentes de fin de classe. Lieu solennel de toutes les déclarations, de toutes les promesses. Et puis nécessairement avec les vacances et ce que l’extérieur nous apprend. Il y a le décor grandeur nature. Un chalutier où Mattis, à 15 ans, va apprendre un métier d’homme, et des sentiments d’adulte. Où il va entendre le chant des sirènes, sans le prendre au sérieux mais en choisissant quand même de s’y abandonner. Il y a le décor grandeur nature et il y a les sentiments qui vont avec. Où les baisers furtifs de bord de mer, ou des boums de fin d’années, deviennent des montagnes russes intérieurs, des tempêtes au cœur. Ce soit être ça l’âge de sirènes. Un court-métrage d’Héloïse Pelloquet sélectionné au festival Premier Plans qui se tient à Angers toute cette semaine. Mattis rencontre sur le chalutier, Elodie, jeune apprentie à la chevelure rousse et libre, et au regard qui ne fuit jamais. Un regard qui le bouleverse et qu’il va réussir à capturer. Position en joue au dessus d’une table de billard, Mattis ne fixe plus la partie. Ses yeux se lèvent un peu plus haut vers le comptoir du bar où elle discute avec un autre. Et puis le regard l’emporte sur la parole de comptoir. Le décor se met en mouvement. De l’épave coincée sur la rive, on passe au chalutier à quai. Et dans la nuit, c’est à toute vitesse que les deux adolescents voguent sur un canot en riant le plus fort possible. Ils décident ce soir, que c’est la folie encore enfantine de leur désir qui l’emportera.

JUKEBOX

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le Glorieux de Mathieu Boggaerts, sur son dernier album sorti cet automne Promeneur. Ce qui nous amène à nous intéresser aux glorieux des pistes en Australie, qui ne seront plus accompagnés au haut des podiums. Décision d’actualité en sortie de week-end de Marches des femmes partout dans le monde. Un article de Pierre Carrey sur le site de Libération nous apprend que l’Etat australien a interdit la présence de grid girls sur les podiums sportifs, en tous cas hier dernier jour de la compétion cycliste du Tour Down Under. Alors les grid-girls ce sont ces jeunes femmes souvent en petite tenue, chargés d’accompagner, voir d’embrasser les champions, sur les podiums. Décision justifiée par le ministre australien des sports, par ces mots rapportés dans l’article que je cite : « Ce que nous voulons, c’est donner envie aux jeunes filles et aux adolescentes qui viennent voir les courses automobiles, de devenir pilotes, mécaniciennes ou ingénieures» Ce sont donc désormais des jeunes adolescents de 17-18 ans eux-mêmes coureurs cyclistes qui remplissent ce rôle.

Chroniques

6H05
19 min

Paso doble, le grand entretien de l'actualité culturelle

Agnès Desarthe : "«Max et les Maximonstres» est un élixir de Maurice Sendak, il y a une force graphique et une force dans l’économie des mots"
6H25
3 min

Les Émois

Le torride XIXème siècle aux sources de la BD
6H30
8 min

Journal de 6h30

Journal de 6h30 : Lundi 23 janvier 2017
6H40
5 min

Le Journal des idées

Un besoin d'autorité
6H45
10 min

Les Enjeux internationaux

Balkans occidentaux. Les grandes tendances socio-économiques dans l’ex-Yougoslavie
6H57
2 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

Les primaires ne sont plus keynésiennes…
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......