LE DIRECT
Photo issue de la série "Le choix à Bérangère" - La France VUE D'ICI

Sortir de la nuit et gravir la montagne: "le choix à Bérangère"par Nadège Abadie

1h
À retrouver dans l'émission

Où il sera question d'un chemin à choisir, d'une route à tracer, d'un enfant à porter, du crépuscule d'un roi, de la nuit et de sa poésie, de la fin de la mondialisation, de notre capacité de résilience, du souci des arbres.

Photo issue de la série "Le choix à Bérangère" - La France VUE D'ICI
Photo issue de la série "Le choix à Bérangère" - La France VUE D'ICI Crédits : Nadège Abadie (avec l'aimable autorisation de l'auteure)

C’est une ligne de crête, une montée à gravir. Avec son bagage. Avec sa vie et celle des autres que l’on emmène avec soi. On monte en regardant vers le bas. Regarder ce monde que l’on surplombe plutôt que le chemin qu’il nous reste encore à parcourir. C’est ce que la photographe Nadège Abadie appelle "le Choix à Bérangère". Le choix et le chemin d’une jeune femme qui part et qui emmène son monde avec elle. Elle est blonde, porte des lunettes et un ventre rond, puis au fil de la série, Aimé. Son premier enfant. Bérangère porte ses cheveux blonds en queue de cheval qui vole au vent, et de fines lunettes rectangulaires. Son visage aux joues roses et aux yeux clairs, ne sourit jamais. Son regard ne s’attarde jamais sur l’objectif, toute consacrée qu’elle est à sa tâche. Elle dit de son enfant que Justin son compagnon, l’a aimé tout de suite. "Moi j’ai mis un peu plus de temps". Elle dit aussi son angoisse d’entendre les loups hurler la nuit. Comme si elle se laissait plus aller à confier ses peurs que son amour. Il y a sept séries consacrées à Bérangère et au chemin qu’elle mène dans les montagnes. Sept séries pour "la France vue d’ici", projet de photographie documentaire nourri par la manifestation Imagesinguliere et le journal en ligne Mediapart. "Le Choix à Bérangère", comme l’indique son titre, c’est celui d’un chemin, d’une parole que l’on utilise comme on veut, pour dire ce que l’on peut à un instant T. Ce que l’on ressent de son bonheur et de ses peurs. Bérangère a fait le choix d’élever des brebis dans le Languedoc, des brebis qu’elle a elle-même achetées. Sa famille n’est pas du milieu. Elle a choisi seule, appris seule. Et elle emmène maintenant son compagnon, son enfant, son chien sur cette montagne à gravir. Elle porte, elle se fait suivre. Elle passe devant et guide. Bérangère devient bergère en marchant. Sur une route qu’elle ne connaît pas encore très bien mais qu’elle a désignée elle. Oblique et ascendante. Routes, dont la photographe dit que, pour ses sujets rencontrés, elles ne sont pas les seules, mais qu'elles sont les bonnes.

JUKEBOX

Chroniques

6H05
19 min

Paso doble, le grand entretien de l'actualité culturelle

Luz : "J’ai envie de laisser des traces graphiques en noir et blanc dans la tête des lecteurs"
6H25
3 min

Les Émois

Coucher de Soleil : août 1715, Louis XIV entre dans la mort
6H30
7 min

Journal de 6h30

Journal de 6h30 : Vendredi 3 mars 2017
6H40
5 min

Le Journal des idées

Le monde de la nuit
6H45
10 min

Les Enjeux internationaux

Économie mondiale. Faut-il enterrer la mondialisation ?
6H57
2 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

On connaissait le souci des animaux, voici celui des arbres…
7H00
13 min

Journal de 7h

Acclamé par les militants à Nîmes, Francois Fillon a trouvé des roses sur son chemin de croix
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......