LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Omar (Raed Yassin) et Samir (Rodrigue Sleiman) dans "Manuel de survie d'un combattant" de Wissam Charaf (2016)

Traverser l'obscurité avec "Manuel de survie d'un combattant" de Wissam Charaf

1h
À retrouver dans l'émission

Où il sera question de retrouvailles sans questions, d'une guerre dont on ne parle pas, d'un musée qui sauve la vie, d'une fonction de président qui interroge, d'avocats des animaux, et de la défaite du "parti des media".

Omar (Raed Yassin) et Samir (Rodrigue Sleiman) dans "Manuel de survie d'un combattant" de Wissam Charaf (2016)
Omar (Raed Yassin) et Samir (Rodrigue Sleiman) dans "Manuel de survie d'un combattant" de Wissam Charaf (2016) Crédits : Aurora Films

C’est l’histoire d’un visage qui se confronte sans problème aux coups, d’un corps qui se laisse volontiers balloter par les flots et rejeter sur une plage, pourvu qu’à travers ce mouvement, même violent, il y ait un passage vers l’ailleurs. Pourvue que sa vie sache le conserver ce mouvement. C’est un homme qui ne change pas. Juste un peu fatigué. Il est beau. Une barbe bicolore qui s’achemine vers le gris. Cheveux bruns, grands yeux noirs volontiers rieurs, absurdement rieurs quand on sait la guerre, ses morts, ses blessés qu’il a traversés toutes ses années. C’est devant une boîte de nuit de Beyrouth, essayant d’entrer et se faisant toujours à chaque fois projeter au sol par les 3 videurs que Samir retrouve par hasard son frère, l’un de ces videurs. Samir qui revient de la guerre, et l’autre son frère Omar qui en rêve. Et qui faute de devenir soldat, protège des entrées ou des jeunes stars. Manuel de survie d’un combattant., c’est un court métrage de Wissam Charaf que l’on peut voir dans le dernier court-circuit d’Arte. Des retrouvailles fraternelles, des étrangers qui ne se sont jamais vraiment quittés. Qui se retrouvent sans explications autour d’un petit déjeuner. Et Samir, le revenant qui n’est surpris ni de la mort de sa mère, ni de la démence de son père, ni du temps qui passe, et qui abîme. Qui ne s’inquiète pas non plus de la tristesse, de l’angoisse ou du manque qu’il a crée en laissant sa vie d’avant derrière lui. "Je me suis échappé. Je n’ai pas l’impression d’avoir vécu toutes ces années", lâche-t-il à son frère sans plus lui raconter ce qu’il a vécu. Des mots à double-emploi, qui racontent à la fois cette parenthèse d’absence et semble aussi raconter en sous-texte le pourquoi de sa mort annoncée, de sa fuite loin des siens. Fuite qu’il ne peut pas retenir. Sans rien pour se fixer ni attaches ni existence sociale. Il n’y a que les vagues pour le récupérer. Lorsqu’il lit le Manuel de survie d’un combattant que son frère Omar garde avec lui comme une bible, Samir rit de ces conseils ampoulés et faussement pertinents. Il les démonte d’une seule phrase, d’une seule question. Comme pour faire comprendre à son frère que la vie ne s’apprend pas que dans les livres. Qu’à un moment, il va falloir pour vraiment vivre, risquer quelques blessures. Qu’aucun conseil, aucun mot figé dans la théorie de ce qui doit être, ne peut préserver de ces chemins que l’on résiste parfois à prendre.

JUKEBOX

Bear hide and Buffalo des Coco Rosie sur l'album Noah's Ark. Tout cela pour vous parler de ce nouveau diplôme unique en son genre en France et qui vient de voir le jour depuis la rentrée dernière, un diplôme en droit animalier a été à l’université de Limoges, là où se trouve le plus grand abattoir de France, nous apprend par la même occasion l’agence France presse, abattoir récemment épinglé pour l’abattage de vaches en gestation. Une formation déjà victime de son succès puisque l’Université enregistrait en septembre 80 candidatures pour 30 places. Les experts de cette université ont déjà depuis novembre dernier publié une proposition de décret qui encadrent l’abattage des vaches en gestation en France. Les responsables de ce diplôme disent ne pas vouloir attendre la réponse législative européenne avant d’agir dans ce domaine.

Chroniques
6H05
20 min
Paso doble, le grand entretien de l'actualité culturelle
Jihane Chouaib : "Il n’y a pas d’histoire collective de la guerre du Liban"
6H25
3 min
Les Émois
Je me souviens de François Le Lionnais...
6H30
8 min
Journal de 6h30
Journal de 6h30 : Mercredi 7 décembre 2016
6H40
4 min
Le Journal des idées
Le retrait de François Hollande
6H45
10 min
Les Enjeux internationaux
Afrique. L’aide publique au développement de la France
6H57
2 min
L'Humeur du matin par Guillaume Erner
L'Humeur du matin par Guillaume Erner : Mercredi 7 décembre 2016
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......