LE DIRECT
Luca Marinelli, Lorenzo Richelmy et Valentina Bellè dans "Una questione privata" de Vittorio et Paolo Taviani.

"Una questione privata" de Vittorio et Paolo Taviani / Iran : le dessous des cartes / Présidentielle au Mali / Diktat de la mode

58 min
À retrouver dans l'émission

Jean Gili vous parle du film "Una questione privata" de Vittorio et Paolo Taviani, et Hamadoun Touré de la présidentielle au Mali. Les chroniques s'intéressent à la géopolitique de l'Iran et au diktat de la mode.

Luca Marinelli, Lorenzo Richelmy et Valentina Bellè dans "Una questione privata" de Vittorio et Paolo Taviani.
Luca Marinelli, Lorenzo Richelmy et Valentina Bellè dans "Una questione privata" de Vittorio et Paolo Taviani. Crédits : Pyramide Distribution

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec Jean Gili, critique et historien du cinéma, à l’occasion de la sortie du dernier film des frères Taviani, _Una questione privata_,  qui, en s'inspirant d'une oeuvre littéraire, questionne le fascisme et la guerre civile sur les collines du Piémont en 1943 par le prisme d’une complexe histoire d’amour.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le Journal des Idées par Jacques Munier : Iran : le dessous des cartes. Alors que Benyamin Netanyahou poursuivait à Paris son offensive contre l’Iran, l’Europe tente de s’organiser pour contrer l’effet des sanctions américaines.

« L’objectif de Benyamin Nétanyahou c’est de sortir du tête-à-tête avec Washington » et de « contraindre a minima les Européens à renforcer l’accord existant », si besoin en réintroduisant des sanctions contre l’Iran, résume dans Le Monde.fr David Khalfa, chercheur associé à l’Institut prospective et sécurité en Europe (IPSE). Les Européens, à commencer par les Français et les Allemands, défendent l’accord qu’ils considèrent comme la meilleure garantie contre la prolifération nucléaire dans la région. D’autant que depuis sa signature en juillet 2015, l’Iran a respecté ses engagements, comme l’ont attesté à la fois l’AIEA et les certifications périodiques du gouvernement américain.

Du coup, « cela donne à l’Iran une légitimité internationale inédite », car, en l’occurrence, « ce sont les États-Unis qui s’isolent », estime Bernard Hourcade dans l’hebdomadaire Le 1. Il souligne que « La Grande-Bretagne qui suit habituellement Washington, ne le fait pas. L’Iran est moins isolé aujourd’hui qu’hier. »

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : A deux mois de l’élection présidentielle au Mali, le climat politique se tend subitement. Après la répression d’une manifestation de l’opposition samedi à Bamako, l’ONU se dit « préoccupée », l’Union Européenne appelle à «respecter la liberté d’expression». 

Xavier Martinet s'entretient avec Hamadoun Touré, candidat de l’Alliance « Kayira 2018 », ancien secrétaire général de l’UIT et ancien diplomate.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : C’est la bataille de la taille haute…

Oui, et c’est une date historique, un peu comme les crues de la seine, la taille n’a jamais été aussi haute pour les jeans et pantalon féminin. Vous pouvez effectuer un rapide sondage dans n’importe quel lieu à la mode, le taux d’équipement en taille haute avoisine les 95 % chez les femmes en ce moment, un fait nouveau et singulier, puisqu’il faut un certain aplomb pour porter un pantalon un peu comme Marcel Dassault posant devant le rafale, c’est sa disparition dernière qui m’a permis de découvrir cette photo, ou bien, mais celle-ci est plus connue, Jacques Chirac portant son falzar à peu près sous le menton ou presque, si Bernadette ne veillait pas au grain. 

Mais pourquoi les femmes se sont-elles converties aux tailles super haute ? Eh bien pour deux raisons, en substance, parce que c’est excessif et dur à porter. Alors excessif, c’est assez simple à comprendre, il y a quelques années, un siècle pour les uns, les années 2000 pour les autres, vous demanderez aux préhistoriens ils vous expliqueront, le jean était ultra low-waste, taille super basse, genre c’est même plus un jean c’est quelque chose qui se porte en dessous. Mais justement, comme l’avait fort bien théorisé Paul Poiret couturier des années 1930, lorsqu’une mode est allée jusqu’au bout, elle est condamnée à refluer. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

@PetitsMatinsFC

Chroniques

6H02
26 min

Le Réveil culturel

Jean Gili : "Le cinéma des frères Taviani représente bien l’Italie du 20ème siècle parce que leur œuvre est longue…"
6H30
10 min

Journal de 6h30

JOURNAL DE 6H30 du mercredi 06 juin 2018
6H40
5 min

Le Journal des idées

Iran : le dessous des cartes
6H45
11 min

Les Enjeux internationaux

Mali. Présidentielle dans deux mois : l’opposition veut des élections crédibles
6H57
1 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

Le monde de la mode n’est pas celui du pardon
Intervenants
  • Historien et spécialiste du cinéma italien
  • candidat de l’Alliance « Kayira 2018 », ancien secrétaire général de l’UIT et ancien diplomate.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......