LE DIRECT
Intérieur encombré

Accumuler

28 min
À retrouver dans l'émission

Depuis des années, ils accumulent papiers et objets dans le moindre recoin de leur appartement. Leurs intérieurs débordent sans que le processus d’accumulation soit freiné. Ils nous racontent leurs vies, prisonniers du syndrome de Diogène.

Intérieur encombré
Intérieur encombré Crédits : Stéphanie Thomas

Claire a cinquante deux ans et vit à Bruxelles. Elle raconte le début de ses accumulations. 

"La toute première fois que j'ai commencé à conserver des objets, c'est lorsque ma grand mère est partie vivre dans une maison de retraite. A ce moment là, j'ai vidé ses armoires avec mon père et j'ai commencé à tout conserver. J'ai gardé des choses utiles : des poêles, des casseroles, des couteaux, des couverts... ce n'était pas des objets-souvenirs que je voulais. J'avais 14 ans et j'ai tout conservé sans y toucher dans une armoire de ma chambre de jeune fille pour le jour où j'en aurai besoin"

Joseph lui-aussi est Belge et évoque la multitude d'objets qui l'entoure et dont il ne parvient plus à se séparer depuis le décès de ses parents.

"Cet endroit, je dirais que c'est un capharnaüm ou plutôt un repaire d'Ali Baba ! Je n'irai pas jusqu'à dire un dépotoir. C'est vrai, qu'ici il y a du désordre mais les logements sont tellement petits et on a tellement de choses à ranger. Ça a dérapé à partir du moment où mes parents sont décédés. Je n'étais plus sous surveillance. C'est l'avantage d'être enfant unique, parce que les deux parents peuvent concentrer toute leur énergie sur un seul enfant et donc ils n'auraient jamais permis un tel désordre. Ce n'était pas un dérapage artistique contrôlé, mais un dérapage anarchique"

Reportage : Stéphanie Thomas

Réalisation : Anne-Laure Chanel

Référence musicale de fin d'émission : A new adventure - Fredo Viola - Album : Revolutionary Son

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......