LE DIRECT
Transaction

Amir, le caméléon, étudiant en école de commerce et détective pour "voyous"

28 min
À retrouver dans l'émission

Amir, figure du gendre idéal et brillant étudiant dans une école de commerce nous livre ses secrets de détective et recouvreur de dette pour les “voyous” de la région parisienne.

Transaction
Transaction Crédits : PeopleImages - Getty

Amir est un véritable caméléon. Originaire des quartiers les plus défavorisés de la Seine-Saint-Denis, il a ensuite vécu auprès de la petite bourgeoisie de ce même département lorsque ses parents décident de déménager. Ayant côtoyé des milieux sociaux très hétérogènes, il décide d'en tirer profit. D'abord en dealant de la drogue auprès de ses camarades du lycée. Puis, en parallèle de ses études en école de commerce, en s'improvisant comme détective et recouvreur de dette pour les “voyous” de la région parisienne.

Les gens ignorent totalement l'envers du décor du milieu des entreprises ; vous ne pouvez même pas vous imaginer combien de cocaïne tourne par jour, c'est énorme !                                                                                            
Pour faire une escroquerie, il y a des liens de confiance qui sont trahis. C'est là où j'interviens ! Mon client n'avait pas les moyens de récupérer son argent lui-même... Il n'avait pas ce truc de quartier où tout le monde est ensemble. Et si tu dois de l'argent à quelqu'un, tu finis dans une cave, on ne te retrouve plus...

Mon client m'a demandé de faire une mise en place de A à Z. [...] Je connais des gens qui vont casser des gueules, clairement, ils n'ont pas de problème avec ça. Pour de l'argent, ils font ce qu'on leur demande. Je suis parti avec une équipe de trois personnes. On identifie l'auteur de l'escroquerie ; on le fouille, on jette son téléphone. On cagoule le mec et on le descend dans une cave... L'objectif, c'est de faire en sorte de récupérer l'argent...

Amir termine ses études en travaillant en alternance au sein d’une importante multinationale française, et s’oriente vers le data-marketing. Par ailleurs, il exerce un "job d'étudiant" dans un secteur tout à fait illégal... l'occasion de faire usage des compétences qu’il a acquises dans son école.

Je n'avais pas les moyens de faire HEC, ESSEC, Polytechnique ou l'ENA. Dès le départ, j'avais un temps de retard. J'ai essayé de trouver d'autres moyens pour faire de l'argent et avoir le même niveau de vie qu'un PDG. 

Malheureusement, c'est triste à dire, mais j'exploite un peu le racisme... les stéréotypes extérieurs je les exploite à mon avantage. On n'est pas des tueurs. On est juste des mecs qui font de l'argent. [...] Etre quelqu'un qui utilise la rue et se focaliser sur les études ; j'étais persuadé que je pouvais faire les deux ! 

Les deux milieux se mélangent ; une sorte de plafond de verre... Ces gens qui pensent appartenir à un milieu propre, ils font appel au service du milieu sale. Et ces choses-là... c'est souvent soit des politiques, soit des grands chefs d'entreprise...

Reportage : Aladine Zaïane

Réalisation : Yaël Mandelbaum

Merci à : Amir et à Leïla Djitli

Référence musicale de fin d'émission : Paper Palnes (DFA Remix) - M.I.A. - Album : Kala. 

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......