LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Plaque commémorative devant le Bataclan après les attentats du 13 novembre 2015.

Après les attentats : faire face

28 min
À retrouver dans l'émission

Deux récits de rescapés des attentats de 2015. Estelle et Sébastien racontent le processus de reconstruction et la bataille pour faire valoir leurs droits.

Plaque commémorative devant le Bataclan après les attentats du 13 novembre 2015.
Plaque commémorative devant le Bataclan après les attentats du 13 novembre 2015. Crédits : BENOIT TESSIER / POOL / AFP - AFP

Sébastien et Estelle sont deux rescapés des attentats du 13 novembre 2015. Sébastien était au Bataclan tandis qu’Estelle était installée en terrasse du café qui a été mitraillé par les terroristes. Il a 40 ans, elle en a 30 et pour eux, la reconstruction psychologique est longue et douloureuse. Ils tentent de faire valoir leurs droits en tant que victimes et essayent de se reconstruire. Ils sont tous les deux membres de l’association « Life for Paris » qui regroupe les victimes des attentats du 13 novembre à Paris et les aide dans leurs démarches quotidiennes.

Sébastien raconte son quotidien après l’attentat du 13 novembre 2015 au Bataclan. 

"J’avais cette impression d’être un mort-vivant, une partie de moi-même est morte sur place ce soir-là. Puis, il y a cette sensation d’étrangeté ; je respire encore, mais je suis à côté de la vie, comme un observateur ! Pour moi, 2015 est une année qui n’existe pas !"

Sébastien évoque la présence rassurante de son entourage qui tente de comprendre ses réactions. 

"J’étais en boucle ; mes amis ont essayé de comprendre ce que moi-même je ne m’expliquais pas ! J’étais dans une hyper-vigilance et sursautais au moindre bruit. J’avais des douleurs physiques et cette angoisse de mort imminente"

"Ma vie antérieure aux attentats me semble comme celle d’un autre !"

Estelle a 31 ans et exerce à la fois comme assistante d’éducation dans un lycée et apprentie tatoueuse, elle raconte la difficulté à sortir hors de chez soi, à se retrouver au milieu de la foule, à prendre les transports en commun…

"Après les attentats, pour moi, Paris restait associé au danger !"

  • Reportage : Alain Lewkowicz
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Référence musicale de fin d'émission : Something for the Pain - Redlight King

Pour afficher ce contenu SoundCloud, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......