LE DIRECT

Arnaque en ligne

28 min
À retrouver dans l'émission

Entre escroquerie sentimentale, arnaque à la location ou à la vente : trois histoires de déconvenues en ligne !

Les "brouteurs" sont des professionnels de l’escroquerie sentimentale en ligne ou du chantage sur internet. 'Brouter' est un travail en ligne, sur internet qui consiste à trouver une victime, créer la romance et à mettre la victime en confiance pour l’envelopper dans ses filets. Ces escroqueries nécessitent aussi des complicités, auprès des banques et de la police. D'un côté, il y a ceux qui broutent, c’est-à-dire les arnaqueurs et de l’autre côté : les moutons qui se font tondre.  * En 2016, aux Etats-Unis, les arnaques sentimentales en ligne ont atteint des montants considérables : 200 millions de dollars. En Suisse, 140 cas ont été signalés à la police la même année. Un réseau de Nigérians a été démantelé aux Etats-Unis en août 2019. Mais le phénomène est loin de s’être tari. Anaëlle vend une veste sur un site internet de vente entre particuliers 'Vinted'. Elle manque de se faire voler cent euros.  "Dès qu'une personne vous propose plus que le prix de départ : arnaque ! Dès que la personne parle de coupons PCS : arnaque ! Enfin, DHL est un transporteur dont le nom est souvent usurpé, ce n'est pas un moyen de paiement !" Erika et ses amis projettent de louer pour l'été une maison de vacances à Hossegor.  "C'était une très belle maison ! avec piscine et proche de la mer. Le propriétaire nous a demandé de passer directement par une autre adresse email indiquant que le site internet de location n'était pas à jour. On est tous des trentenaires, à travailler dans le secteur des nouvelles technologies ; on ne s'est douté de rien ! On a versé 3 800 euros et jamais reçu de contrat de location"  Catherine a 77 ans, elle débute une romance épistolaire qui s'avère être une escroquerie sentimentale.  "Je lui ai envoyé les 1 000 euros, en sachant que je faisais une bêtise. J'avais le sentiment que si j'arrêtais là, je ne pourrais plus écrire et que notre relation serait terminée. Il m'a donné les numéros de comptes de son soi-disant chirurgien et j'ai fait le virement. Je ne me suis jamais rendue au commissariat" Merci à Catherine et à Erika Reportage : Anaëlle Verzaux Réalisation : Clémence Gross Référence musicale de fin d'émission : Du côté de chez Swann - Dave

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......