LE DIRECT
À Calais, les migrants installent des barrages la nuit sur l'autoroute A16 et sur la rocade portuaire pour stopper les poids lourds

Calais : maraudes et ratonnades

28 min
À retrouver dans l'émission

Les récentes images de violences policières nous rappellent celles vues à Calais lors du démantèlement de la jungle, ou, plus récemment encore, contre les réfugiés encore sur place.

À Calais, les migrants installent des barrages la nuit sur l'autoroute A16 et sur la rocade portuaire pour stopper les poids lourds
À Calais, les migrants installent des barrages la nuit sur l'autoroute A16 et sur la rocade portuaire pour stopper les poids lourds Crédits : JEAN-PIERRE BRUNET /PHOTOPQR/VOIX DU NORD - Maxppp

Le 15 Janvier 2018, lors de la visite d'Emmanuel Macron à Calais, deux associations d'aides aux réfugiés ont porté plainte contre X  pour "destruction et dégradation de biens". Condamnés à dormir dehors, les réfugiés sont victimes de violences policières dénoncées depuis des mois par les associations : un jeune érythréen de 16 ans a perdu son oeil lors d'une opération de police...

Un nationaliste repenti, des bénévoles à bout de souffle, des réfugiés épuisés : ils témoignent d'une histoire qui se répète désespérément, en plus grave et en plus rude.

Patricia, qui participe bénévolement aux maraudes de Salam, témoigne de son incompréhension face à la haine que certains habitants de Calais expriment à l'égard de ces réfugiés. Critiques venant de gens qui, parfois, connaissent eux aussi de grandes difficultés et doivent faire face à une autre forme de misère.

Romuald avait dans un premier temps trouvé sa place dans une association "anti-migrant" fréquentée par la sphère de l'extrême droite. 

Qu’on gère l’immigration, qu'on ferme les frontières, je suis pour, mais de là à gazer un mec parce qu’il n'est pas de la même couleur de peau, il y a tout un monde. _Romuald_, aujourd'hui bénévole pour l'association Salam.

Il quitte ce groupe, en désaccord avec sa radicalité. Quelque temps plus tard, Patricia l'a incité à se rendre à une maraude, puis à rejoindre l'association Salam dont il est aujourd'hui un des membres actifs.

Pour qu'un calaisien puisse gagner sa vie, il a intérêt à investir dans les barbelés ou les clôtures. Ici c'est grillagé dans tous les coins. Romuald

Youssef, lui, est membre d'Utopia 56, une association venant en aide aux migrants de Calais. Il raconte les dispersions, les gaz lacrymogènes et les violences policières.

On n'est pas équipés pour faire la guerre. Eux, ils ont des armes.

  • Reportage : Clément Baudet
  • Réalisation : Jean-Christophe Francis

Merci à Patricia, Romuald, Yolaine et les bénévoles de l’association Salam, à Youssef et Charlotte d’Utopia56, merci à David, Jacob, Abebe, Loan, Florence de Migraction59, Arthur Levivier, Tomas Statius, Alice et Alexandre. 

Chanson de fin : "God Save the Jungle" par Benjamin Clementine - Album : "I Tell a Fly" (2017) - Label : Universal Music France.

Première diffusion le 08/02/2018

L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......