LE DIRECT
La cité "La Forestière" en 2015.

Clichy-sous-bois : comment j’y suis venu, comment j’en suis parti

28 min
À retrouver dans l'émission

Clichy-sous-Bois : ils y vivent, ils l'ont quittée, et ils la racontent, avec leurs désillusions et leurs regrets.

La cité "La Forestière" en 2015.
La cité "La Forestière" en 2015. Crédits : Une année à Clichy - Bahar Makooi / Joséphine Lebard

Jusque dans les années 80 le projet d’une branche d’autoroute arrivant jusqu’à Clichy-sous-bois a nourri les rêves des Clichois. Avec le développement de la ville, ils pourraient accéder à la propriété privée, il y aurait des aquariums dans les halls, la forêt à proximité, et Paris à vingt minutes. Mais l’A87 n’est jamais passée par là. 

Au début des années 60, aller à Châtelet les Halles, pour nous, c’était comme aller à New York, aussi loin et aussi excitant. Galère, drague et danse.

Ceux qui doivent se rendre dans une autre banlieue sont encore plus handicapés par la misère des transports en commun. Dans certains immeubles du Chêne Pointu par exemple, seulement cinquante pour cent de la population est motorisée. Le désenclavement promis par tous les hommes politiques n’est pas pour demain. Le projet d’une ligne de tramway est régulièrement reportée. On parle d’une ligne de métro prévue dans le cadre du Grand Paris. Lors d’une visite à Clichy le 13 novembre dernier, Emmanuel Macron a assuré que l’État « tiendrait les délais » pour 2024, et que la ligne 16 du Grand Paris Express verrait bel et bien le jour.

En attendant, l’État a construit un commissariat. Depuis 2005 il y a aussi un Pôle Emploi mais pas d’emploi, une piscine inaugurée il y a quelques années, mais 88% des enfants qui entrent en sixième sans savoir nager, deux nouvelles écoles et un collège qui a fait peau neuve.

1ère diffusion le 04/11/2015.

Des nouvelles des habitants de Clichy rencontrés dans l'émission

Nathalie s'occupe toujours de son jardin partagé au Pieds du Chêne pointu. Elle vit toujours à Clichy avec sa fille Mimi.

Le dernier témoignage : il écrit et travaille sur  plusieurs manuscrits. Il rêvait d'être un artiste, et, ironie du sort, en juin va être inauguré à deux pas de son ancien chez lui, un centre culturel national (Les Ateliers Médicis), ouvert par le ministère de la Culture.

Chanson de fin : "I got a woman" par Nicolas Jaar (2011)

  • Reportage : Bahar Makooi et Pauline Maucort 
  • Réalisation : Marie Plaçais (et Cécile Laffon)

Bibliographie

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......