LE DIRECT
Tableau d'investigation du bureau de Corinne Herrmann.

Cold case : l'avocate des oubliés

28 min
À retrouver dans l'émission

Corinne est avocate, elle traite des affaires complexes et anciennes, non résolues. Avec ses collaborateurs, ils ne travaillent que pour les victimes, qui longtemps après le crime, peuvent toujours espérer trouver justice.

Tableau d'investigation du bureau de Corinne Herrmann.
Tableau d'investigation du bureau de Corinne Herrmann. Crédits : Corinne Hermann

Corinne est avocate à Paris et suit les affaires criminelles au sein d'un pole spécifique qui traite les affaires compliquées, anciennes et non résolues. En anglais, on les appelle "cold case", qu'on traduirait littéralement par "affaires froides". Ce sont des affaires judiciaires non élucidées, classées sans suite. Corinne ne travaille que pour les victimes, sur des sujets de terrorisme, des disparitions d'origine criminelle et des crimes de sang non résolus. 

Les affaires non résolues, par définition, sont des affaires qui sont en souffrance, en attente de résolution. Elles sont donc souvent anciennes. Ce sont des affaires abandonnées par la justice qui, souvent, a rendu un non-lieu en rangeant le dossier sur une étagère.

Lors de ses premières années d'études de droit, Corinne sait une chose : elle ne défendra pas les criminels. Une conviction qui n'est peut-être pas sans lien avec son histoire personnelle. 

A l'époque, j'avais 14 ans, ma sœur en avait 10, on était au magasin. Elle est allée dans la boutique d'à coté, je devais la retrouver quelques minutes plus tard, mais lorsque j'y suis rentrée, elle n'y était pas. Elle avait suivi quelqu'un. Par chance, elle est revenue. 

Alors qu'elle travaille dans un cabinet d'avocat, en 2001, Corinne est contactée par trois mères dont les enfants, les filles, ont été assassinées. Les affaires semblent liées et les familles souhaitent que Corinne prenne leur dossier. 

Je regarde le dossier et j'hésite à prendre l'affaire parce que je me dis que je n'y arriverai pas. Le dossier remonte à 1986, il est ancien, probablement prescrit et on ne peut pas faire des miracles à chaque fois. J'accepte de le prendre, à condition que sa mère accepte l'idée que je ne pourrai probablement rien faire. 

Corinne accepte donc de prendre le dossier de l'affaire Christelle Maillery. Elle fait appel à un enquêteur privé, qui va bientôt rencontrer le petit ami de la victime. 

Il faut savoir qu'on ne peut traiter un dossier sans connaître la victime à fond, autant que l'on peut. Il faut connaitre son histoire car cela nous met sur la route du tueur. Elle l'a rencontré à un moment, pourquoi, qu'est ce qui s'est passé ?  

Le petit ami amène un nouvel élément, précieux, qui va mener à un suspect. Corinne sait alors qu'elle va pouvoir rouvrir l'affaire. 

C'est cela notre spécialité : trouver des éléments, les donner à la justice pour l'obliger à réinvestiguer. 

Quelques années plus tard, l'homme agresse une femme avec une arme. Le lien entre les affaires se fait et tout va aller très vite. 

Le visage de Christelle ne me quitte pas et ne me quittera jamais. On s'attache à ses victimes. On travaille pour celle qui est partie. Notre moteur, c'est aussi la relation avec les parents. Mais lorsqu'on arrive au procès, il y a celui ou celle qui n'est plus là. 

  • Reportage : Stéphanie Thomas 
  • Réalisation : Yaël Mandelbaum

Musique de fin d'émission : "Show's Over" de Sarah McCoy.

Pour en savoir plus : 

Le livre de Corinne Herrmann et Didier Seban : Nous, avocats des oubliés, sur la piste des crimes non résolus  (Éditions Jean-Claude Lattès).

Bibliographie

Couverture du livre : Nous, avocats des oubliés - Sur la piste des crimes non résolus.

Nous, avocats des oubliésEditions Jean-Claude Lattès, 2020

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......