LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le centre d'hébergement en 2017 après sa construction

Colère dans le 16ème

28 min
À retrouver dans l'émission

En décembre 2016, le Conseil de Paris vote la création, en lisière du bois de Boulogne, d’un centre d’hébergement d’urgence provisoire pour personnes sans abri, migrantes ou non. Au moment de l'inauguration, la décision suscitait de vives réactions des riverains.

Le centre d'hébergement en 2017 après sa construction
Le centre d'hébergement en 2017 après sa construction Crédits : Rémi DYBOWSKI-DOUAT

« Il faut que l’on se mobilise physiquement contre ce projet. Il n’y a pas que les énergumènes de Notre-Dame-des-Landes qui peuvent agir ».   

Lundi 8 février 2016, à la mairie du 16e arrondissement de Paris, le député-maire Claude Goasguen reçoit les habitants de sa circonscription. Ils sont venus en nombre, motivés, solidaires et en colère contre l'ouverture d'un centre d'hébergement pour sans-abris, à proximité du bois de Boulogne. Ils se disent entrés en "résistance" pour défendre leur zone, et n’hésitent pas à se comparer aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes.

Madame Hidalgo le paiera très cher. Le bois de Boulogne n’est pas un endroit où l’on se décharge des problèmes que l’on ne peut pas régler à Paris. Le bois de Boulogne n’est pas la poubelle de la mairie. Ne perdez pas espoir. Les batailles se mènent en groupe. Claude Goasguen.

Je ne vais pas attendre que ma petite-fille se fasse agresser à la piscine pour agir. Dans le 16e, on est pas que des cheveux blancs et des retraités, il faut montrer qu’on est capable de se mobiliser. Un riverain.  

« On a un patrimoine entre les mains. On veut pouvoir le transmettre sans perturbation »

À l’issue de la réunion à la mairie, certains riverains reviennent sur les raisons de leur peur.  

Ce n’est pas l’endroit où il fallait les installer : ils sont tous étrangers, on ne sait pas parler leurs langues, on ne connaît pas leur façon de vivre. Eux-mêmes ne connaissent pas la nôtre. Ils auront donc des difficultés à s’intégrer, si tant qu’ils veuillent s’intégrer.       

  • Reportage : Rémi Dybowski-Douat 
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy  (et Annabelle Brouart)

Merci à Olga Vincent, à Claude Goasguen, ainsi qu'aux habitants du XVIe arrondissement.

Chanson de fin : "Alone on the ride" par Nephaste melody et Nicolas Place - Album : New Folk V4 Gum Collection - Label : Cezame Music Agency  

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......