LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Coeur brisé

Divorce, quand la religion s'en mêle

28 min
À retrouver dans l'émission

Yehoudit a dû lutter quatre ans pour obtenir le divorce religieux juif. Marie-Cécile s’est résignée à rester unie religieusement à son mari pour la vie. Sérénade est musulmane. Elle a voulu partir contre la volonté de son mari qui a fini par la répudier mais lui a fait payer son choix de séparation.

Coeur brisé
Coeur brisé Crédits : Berliner Verlag / Steinach / picture alliance / ZB - Maxppp

Yehoudit s’est mariée religieusement en Israël en 2002, mais elle ne s’est pas mariée civilement en France. Elle raconte son parcours du combattant pour obtenir le guet, l'acte de divorce religieux juif. Dans la religion juive, il faut en effet que le mari accorde le divorce à sa femme.

"Nous avons entamé une médiation, puis il a posé des conditions inacceptables. Je suis sortie du bureau du Consistoire en hurlant : "Je veux ma liberté !" […] On laissait des femmes prisonnières de leurs maris !" Yehoudit

Indignée par l'indifférence des institutions religieuses, Yehoudit décide de se battre pour aider les femmes qui souhaitent se libérer du joug conjugal…

Le 17 juillet 2017, la jeune femme obtient finalement son guet. "J’étais enfin divorcée ; j’étais heureuse !" se souvient-elle.

Marie-Cécile, catholique pratiquante, se marie en avril 1984. Elle fonde avec Pascal, son mari, un foyer catholique. Mais au fil des années, le couple se délite progressivement, et Pascal annonce un jour à Marie-Cécile qu'il souhaite se séparer d'elle. Le divorce civil est prononcé en 2016. Mais le mariage religieux, lui, est indissoluble, et quand Marie-Cécile prend conseil auprès d'un évêque, celui-ci lui fait comprendre qu'elle doit demander la nullité du mariage… Sautera-t-elle le pas ?

Sérénade est de culture musulmane. Elle a vécu pendant sept ans mariée avec un homme en Égypte. Lorsque celui-ci lève la main sur elle, elle décide immédiatement de se séparer de lui et demande la répudiation. Mais son mari refuse.

"Être enchaînée à quelqu'un contre son gré, c'est une grande violence." Sérénade

Merci à Marie-Cécile, Yehoudit et Sérénade. Merci à Bénédicte Draillard, aux avocates Cathy Bisaor, Ayaché et Yaël Mellul, Noémie Houchet-Tran et Feriel Lalami, Kahina Saadi et à l’avocate Leilla Kerchouche.

Reportage : Karine Le Loët

Réalisation : Emmanuel Geoffroy (et Anne-Laure Chanel)

Première diffusion le 15/11/2017.

Musique de fin : "Glass/Film" de S. Carey.

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
Stagiaire
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......