LE DIRECT
Extrait du documentaire "Les Enfants volés d’Angleterre" de Pierre Chassagnieux et Stéphanie Thomas.

Enfants volés d’Angleterre

28 min
À retrouver dans l'émission

Au Royaume-Uni, les services sociaux sont financièrement encouragés à retirer leurs enfants à des parents soupçonnés de maltraitance ou jugés à l'avance incapables d'assumer leur rôle, à l'instar des mères célibataires ou des couples désargentés.

Extrait du documentaire "Les Enfants volés d’Angleterre" de Pierre Chassagnieux et Stéphanie Thomas.
Extrait du documentaire "Les Enfants volés d’Angleterre" de Pierre Chassagnieux et Stéphanie Thomas. Crédits : Dream Way Productions

Chaque année en Angleterre, les services sociaux retirent à leurs parents des dizaines de milliers d’enfants. Non que ces parents soient violents, maltraitants ou abusifs mais au motif qu’ils sont potentiellement dangereux pour leur progéniture. Ce sont le plus souvent des parents économiquement fragiles, précaires, des familles monoparentales. Autant de situations qui induisent, selon les services sociaux britanniques, un risque potentiel. 

Un tiers de ces enfants au moins serait retiré de manière totalement abusive. Dénoncé par Ken Loach dans son film Lady Bird, le scandale commence en 1989 lorsque Margaret Thatcher fait voter le Children Act qui introduit la notion de "probabilité de faire du mal". Pour enlever des enfants à leur famille, une simple suspicion de maltraitance future, non avérée, suffit à enclencher une procédure à laquelle il est très difficile de se soustraire. La procédure est confiée aux autorités locales qui sont encouragées financièrement à retirer le plus d'enfants possible. Chaque comté reçoit des quotas d’adoption et si le quota n’est pas atteint, le budget d'aide à l'enfance en est réduit d’autant. 

Ensuite la machine est encore plus infernale puisque parmi les enfants retirés, certains parfois dès leur naissance, des milliers sont confiés à des agences privées, parfois cotées en bourse, qui vont les faire adopter par des couples sans enfants. 

Régis et Gena ont été victimes de ce silencieux scandale. Ils racontent.

"C’est le business n°1 en Angleterre : voler les enfants."

Régis est français. Il vit seul avec ses deux filles, avec qui il voyage beaucoup. Tout se passe très bien. Il décide d’aller vivre en Angleterre pour que ses filles apprennent l’anglais. Un jour, une de ses filles ne rentre pas de l’école. 

Mes enfants ont été kidnappés par les services sociaux anglais à Brighton. Régis

Le motif de l’enlèvement ? Les deux enfants se seraient battues à l’école. Peu à peu, une machine terrible se met en marche.

Ils ont fait des faux documents et prétendu que je les avais signés alors qu’en fait non. Le juge met à exécution ce que les services sociaux demandent. Régis

Les filles de Régis sont placées en famille d’accueil. Il ne les reverra pas. 

Au bout d’un mois, je ne vois plus mes filles. Elles disparaissent. Ils rendent jamais les enfants. On ne peut pas se défendre. Régis

Gena s'est fait retirer ses enfants car les services sociaux anglais lui reprochaient d'avoir eu dans le passé un compagnon violent.

Billy a cassé l’ordinateur. C’est pour ça que j’ai appelé la police. Mais il ne m’a jamais frappée, il n’a jamais tapé les enfants. Je n’ai pas compris ce qui m’arrivait, j’ai cru rêver. Gena

Alors qu’elle tente de comprendre les tenants et aboutissants de cette histoire,e t que ses enfants sont toujours avec elle, Gena se rend compte en voyant des affiches que ceux-ci sont recherchés par les services sociaux. 

J’ai été mise en garde-à-vue pour avoir soi-disant kidnappé mes enfants. (...) 

Ça fait six ans maintenant que que je n’ai pas vu mes deux aînés. Gena

Chanson de fin : "Blessed is the memory" par Rosemary Standley & Dom la Nena - Album : "Birds On a Wire" (2014) - Label : Air Rytmo.

  • Reportage : Stéphanie Thomas
  • Réalisation : Marie Plaçais (et François Caunac)

Merci à Florence Bellone, Joseph Chédid, Pierre Chassagnieux, Eric Colomer et Aurélien Guégan.

Première diffusion le 15/11/2016

Depuis la première diffusion de cette émission, Régis n’a toujours pas de contact avec ses filles. L’aînée a eu dix-neuf ans. Il ne l'a revue qu'une fois il y a quelques mois, mais elle est trop contrariée pour renouer avec lui après tant d’années. Quant à la plus jeune, elle a dix-sept ans et il ne peut pas encore la voir. Il ne sait d’ailleurs pas où elle est. 

Gena vit toujours en France. Elle a trois enfants dont le dernier a un an. Mais elle n’a pas de contact avec les autres, restés au Royaume-Uni.

Pour en savoir plus

A voir, sur France 5, mardi 16 avril à 20h50 ou dimanche 21 avril à 23h30, "Les Enfants perdus d'Angleterre" par Stéphanie Thomas.

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

Bibliographie

Affiche du film

LadybirdKen LoachChannel Four Films, 1994

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......