LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
File d'attente pour la dédicace du livre d'E. Zemmour à Toulon

"Génération Z" : à quoi pensent les jeunes avec Zemmour ?

28 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre à Paris et à Toulon avec les plus jeunes des militants d'Eric Zemmour, le mouvement Génération Z.

File d'attente pour la dédicace du livre d'E. Zemmour à Toulon
File d'attente pour la dédicace du livre d'E. Zemmour à Toulon Crédits : Maxppp

Ils ont entre vingt et trente ans, ils se rendent aux séances de dédicaces du polémiste, suivent régulièrement ses interventions à la télévision, collent des affiches "Eric Zemmour président" dans la rue, ou scandent "Zemmour Second Tour !" lors des discours de l'auteur. Qui sont donc les membres du mouvement Génération Z, qui soutiennent la (potentielle) candidature d'Eric Zemmour à la présidentielle ? Rémi Dybowski-Douat s'est rendu ce vendredi 17 septembre au Palais des Congrès à Toulon, première étape de la tournée de promotion du livre d'Eric Zemmour, La France n'a pas dit son dernier mot. Il y a rencontré cette jeunesse d'extrême-droite qui voit dans l'ancien chroniqueur d' "On est pas couché" un leader politique.   

Des parcours politiques singuliers

Ils sont issus de tous les milieux, et ils ont souvent des parcours politiques et militants surprenants. Si Johanna a été déçue par François Hollande, pour lequel elle a voté en 2012, Victor, lui, s'est détourné d'Emmanuel Macron, qu'il a soutenu lors de sa première élection présidentielle. 

Moi, je suis un grand grand déçu de la Macronie, parce que j'avoue qu'en 2017, je me suis laissé séduire. Je me suis un peu laissé avoir par le côté "jeune", la promesse de renouveau des institutions et de tout le personnel politique. On voit que cinq ans après, il a été aussi mauvais, voire pire, que tous les autres. Victor

Pourquoi ces jeunes militants ont-ils choisi Eric Zemmour ? Considérant l'offre politicienne de la droite et de l'extrême droite, ils nous racontent comment ils ont abandonné Les Républicains, "corrompus jusqu'à la moelle", et surtout, pourquoi ils ne voteront pas Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement National.     

Elle est grappillée à gauche. Elle a perdu tout son électorat, elle est devenue pro-UE. Elle a perdu l'anti-immigration de masse. On n'y croit plus. Elle gagne sa thune, elle est devenu une politicienne à part entière. Andri 

Johanna se souvient du discours d'Eric Zemmour à la Convention de la Droite, qui a constitué pour elle un "tournant" dans son engagement pour le polémiste. Pour d'autres, c'est la présence d'Eric Zemmour à la télévision qui les a rendus sensibles à ses opinions. 

Je suivais Zemmour à la télévision depuis pas mal d'années, depuis l'époque de Ruquier, "On n'est pas couché". A l'époque, c'était un peu le personnage que tout le monde adorait détester, et moi compris. Mais avec les années, je me suis rendu compte qu'en fait, j'étais d'accord avec 99% de ce qu'il disait et que, comme à l'image d'un Jean-Marie Le Pen, on avait voulu le diaboliser. Victor

Une adhésion sans limite

Comme Eric Zemmour, ils parlent de "déclin de la France" et craignent une "perte de l'identité française". Victor fait remonter ce sentiment nationaliste à son enfance.  

Quand je lisais dans un livre que la France avait gagné une bataille ou que la France était la quatrième puissance économique, je n'étais pas content, parce qu'on n'était pas les premiers. Victor

Plus encore, les militants soutiennent les propos les plus polémiques d'Eric Zemmour, que ce soit ceux qu'il a tenus sur les femmes ou sur l'immigration. Ils s'en expliquent par une expérience dans des quartiers ou des banlieues qu'ils considèrent "dangereux" ... 

Voilà, il y a le quartier des Œillets à Toulon. Il y a plein de choses qui se passent là-bas. Il y a des coups de couteau, des agressions et tout. Et Toulon, c'est ma ville depuis vingt ans. Il y a des quartiers à éviter, que les petits Français sont contraints d'éviter. 

Merci à Johanna, Andri, Victor et Stanislas.

Reportage : Rémi Dybowski-Douat

Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Musique de fin : "Mr Old Guy" de Frank Wade.

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
Stagiaire
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......