LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Grutier sur un chantier de travaux publics, lors de la construction de l'autoroute A89 entre Bordeaux et Clermont-Ferrand

Grutier

28 min
À retrouver dans l'émission

Antonio monte depuis 38 ans dans les grues, et plus il est haut, plus il est heureux. En chaussons dans sa cabine, quand il ne déplace pas des blocs de plusieurs tonnes, il observe le monde d'en bas…

Grutier sur un chantier de travaux publics, lors de la construction de l'autoroute A89 entre Bordeaux et Clermont-Ferrand
Grutier sur un chantier de travaux publics, lors de la construction de l'autoroute A89 entre Bordeaux et Clermont-Ferrand Crédits : Michel GARNIER - Getty

Aujourd'hui, voir sans être vu avec Antonio, grutier. 

Qui sont les hommes et les femmes en haut des grues qui rénovent, construisent et parsèment les paysages urbains ? Qui tire les ficelles et grimpe tous les jours tout en haut de l'instrument en métal, un peu trop fragile parfois... Pour mieux comprendre, Antonio nous raconte son quotidien, depuis qu'il est devenu grutier à 16 ans, ayant notamment participé aux chantiers du Stade de France, de la Bibliothèque Nationale de France, de l'aéroport de Roissy, du Louvre.... 

Je fais ce métier depuis 38 ans. Antonio

Le grutier a un rôle très important, il répond aux demandes et gère de nombreuses manipulation depuis le haut de son instrument en communicant via une radio avec les ouvriers du chantier. 

On est pas stressé, mais le moral prend parfois un coup, toute la journée à écouter la radio des ouvriers en bas, il faut savoir les gérer, surtout à distance. Il faut aussi avoir de bons yeux. Antonio

C'est une passion que j'ai depuis tout petit, d'avoir des manettes dans les mains. Antonio

On parle toutes les langues ici, en portugais, en français, en arabe, on mélange tout. Antonio

Le sommet de la grue est aussi un lieu de pensée, Antonio se souvient de son arrivée à Paris, de sa mère récemment décédée, du service militaire qu'il a choisi de contourner car il n'aime pas la violence. 

Je suis arrivé en 1968 du nord du Portugal, on avait même pas d'électricité à cette époque dans mon village. C'était drôle d'arriver à la Bastille avec ces lumières et toutes ces couleurs que je ne voyais pas du tout chez moi. Ce pays m'a accueilli les bras ouverts. Antonio

Je ne vais jamais plus loin que la colère, je n'ai jamais frappé personne et. je ne sais pas gérer les disputes. Antonio

Antonio ne changerait rien à son mode de vie, celui qui se décrit lui-même comme un grand enfant se sent protégé du monde à l'intérieur de la grue. Antonio

J'adore la neige, comme tous les gamins, moi je suis un grand gamin. Antonio

La radio est tout le temps allumée, et pas n'importe quelle radio, celle que j'aime bien c'est nostalgie. Ça vous fait oublier des petits soucis de votre vie. Antonio

Je suis bien dans ma peau, je vis bien, je ne changerais pour rien au monde ma façon de vivre. Antonio

Un reportage d'Elise Andrieu Réalisation : Emmanuel Geoffroy 

Rediffusion de l'émission du 11/03/2009

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......