LE DIRECT

Histoires de CPE

28 min
À retrouver dans l'émission

Jeanne et Elyès sont jeunes et ont choisi d'être CPE (conseiller principal d'éducation). Ils racontent quelques histoires qui les ont marqués.

Crédits : Delphine Dhilly

Discipline inflexible, surveillance incessante, punitions abêtissantes, soumission hiérarchique, c’est de cette façon explique Christine Focquenoy qu’apparait le « surgé », le fameux surveillant général dans les romans et les films des 19ème et 20ème siècle. Dans sa thèse d’histoire contemporaine très pointue et intitulée "Du surveillant général au conseiller principal d’éducation : l’évolution d’une fonction éducative entre tensions et dynamismes, déconstruction d’un mythe", la chercheuse se souvient en particulier de Bec de gaz le terrible surgé du Zéro de conduite de Jean Vigo et de la mutinerie que les élèves conduisent contre lui. « Humiliations, brimades, soufflets, pensums, retenues construisent un système répressif dans lequel, poursuit-elle, la surveillance, la sanction importent bien davantage que l’éducation. »

Christine Focquenoy insiste aussi sur la figure de Monsieur Viot dans Le Petit chose d’Alphonse Daudet. C’est le surveillant général du collège de Sarlande dans les Cévennes. Le bruit de ses clefs, inspire une terreur particulière aux élèves. Leurs cliquetis terrifiants les hantent jusque dans leurs rêves.

M. Viot se promenait un moment de long en large, agitant son trousseau de ferraille, au milieu du grand silence ; puis il me regardait ironiquement et se retirait sans rien dire, dit le narrateur.

Le CPE, c'était mieux avant ?

Quelques bonnes décennies plus tard, on ne trouvera pas grand monde j’espère pour dire que c’était mieux avant et que le conseiller principal d’éducation n’est pas devenu une figure plus familière dans les collèges, moins dure et moins revêche, même s’il n’est guère aimé des élèves et continue à distribuer des punitions stupides, des sanctions inutiles, et à faire respecter un règlement qui n’a d’autre vocation que d’assurer le bon fonctionnement d’une grosse machine laquelle semble avoir oublié de susciter le désir d’apprendre, la curiosité l’épanouissement personnel, en se contentant de limiter les dégâts, mais c’est une autre question. 

  • Chanson de fin  : "In the dirt" par S. Carey - Album : "All we grow" (bonus track version) - (2010) - Label : Jagjaguwar.
  • Reportage : Delphine Dhilly
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......