LE DIRECT
Au moment de l'enregistrement, douzième jour de grève de la faim au Centre Hospitalier du Rouvray.

Hôpital psy en grève

28 min
À retrouver dans l'émission

Depuis le 22 mars 2018, les agents du Centre Hospitalier du Rouvray, troisième hôpital psychiatrique de France, sont en grève. Face au silence de la direction, six hommes et une femme, tous soignants, ont ensuite entamé une grève de la faim.

Au moment de l'enregistrement, douzième jour de grève de la faim au Centre Hospitalier du Rouvray.
Au moment de l'enregistrement, douzième jour de grève de la faim au Centre Hospitalier du Rouvray. Crédits : Valérie Borst

Nous sommes entre Sotteville-lès-Rouen et Saint-Etienne du Rouvray, dans la banlieue de Rouen. Le Centre Hospitalier du Rouvray, troisième hôpital psychiatrique de France, s’étend sur près de 80 hectares ; il y a 7 km entre l’entrée et la sortie, 500 lits dans une trentaine de bâtiments, les "pavillons", un terrain de foot, une cafétéria pour les familles. Dans le Centre Hospitalier se côtoient de plus en plus de mineurs et des adultes, des cas sérieux et d’autres un peu moins, des schizophrènes endurcis aux dépressifs passagers, des bipolaires, des toxicomanes et des alcooliques.

Entre 2014 et 2016, le nombre de patients hospitalisés a augmenté de 8.4% ; l’équipe a dû ajouter 35 lits de camp aux 500 existants. Des lits pliants, censés être utilisés temporairement, qui sont finalement devenus permanents. D’autres chambres prévues pour deux accueillent désormais trois patients. Un petit salon, qui est habituellement réservé aux rencontres entre les patients et leurs familles, a même été réquisitionné pour faire office de chambre, sauf qu’il n’a pas été aménagé pour. Du côté des personnels soignants, les arrêts maladies ont explosé, par fatigue et frustration. 

"On a faim de considération"

Alors depuis le 22 mars, les infirmiers, les psychiatres, les aides-soignants et les ambulanciers du Centre Hospitalier sont en grève. Ils occupent le bâtiment de la direction qui a déserté les lieux. Les grévistes réclament 52 postes, une unité pour adolescents, et l’arrêt des "lits supplémentaires". Ils ne demandent pas une meilleure rémunération, juste des conditions d’accueil et de prise en charge dignes.

Les grévistes ont été entendus par l’agence régionale de santé, et reçus au conseil de région. Emmanuel Macron leur a rendu visite le 5 avril ; le 5 juin, Agnès Buzyn, ministre de la santé, a commandé un “audit flash” pour évaluer les besoins, alors que deux précédentes enquêtes, entre 2016 et 2017, avaient relevé un manque de 58 postes. 

Mais rien ne bouge vraiment. Alors le 21 mai, sept soignants, 6 hommes et une femme, ont décidé d’aller plus loin : ils ont entamé une grève de la faim.

Chanson de fin : "How am I not myself" par the Bad Suns - Album : "Disappear Here" (2016) - Label : Buena luna.

  • Reportage : Valérie Borst
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......