LE DIRECT
« Les musiciens », reproduction du tableau du Caravage installée dans la zone commerciale du Chêne Saint-Amand, à Saint-Dizier.

La beauté sauvera le monde

28 min
À retrouver dans l'émission

À Saint-Dizier, l’équipe municipale a transformé tous les panneaux publicitaires en œuvres d’art. À la place des réclames, des reproductions de Cézanne, Van Gogh, Hokusai, Manet, Delacroix, Botticelli… La ville devient un musée à ciel ouvert pour contourner la morosité ambiante.

« Les musiciens », reproduction du tableau du Caravage installée dans la zone commerciale du Chêne Saint-Amand, à Saint-Dizier.
« Les musiciens », reproduction du tableau du Caravage installée dans la zone commerciale du Chêne Saint-Amand, à Saint-Dizier. Crédits : Élise Andrieu - Radio France

L'initiative est venue de la mairie d'une petite ville de Haute-Marne. Au milieu du triangle formé par Reims, Troyes et Nancy, à Saint-Dizier, l’équipe municipale a transformé les panneaux publicitaires en œuvres d’art. Les réclames ont laissé leur place à des reproductions de Cézanne, Van Gogh, Hokusai, ou encore Manet, Delacroix et Botticelli. La ville devient ainsi un musée à ciel ouvert pour contourner la morosité ambiante.

Les reproductions ont jailli dès le mois d’avril. Une riveraine comprend les critiques que certains citoyens ont adressée à cette campagne fièrement baptisée « La beauté sauvera le monde ». Elle n’est toutefois pas de ce camp :

Ça nous remet un peu dans le contexte culturel qu’on a perdu à cause du confinement. Le musée est fermé, mais le maire essaie de faire sortir le musée dans la rue.

Il faut quand même que le beau existe. […] Pour moi la beauté est vitale. Je sais que ça correspond pas à tout le monde, mais pour moi, une belle ville, une ville qui fait en sorte d’être esthétique, de ravir les yeux, c’est vital pour se sentir bien.

« Sainte Anne, la Vierge et l’enfant Jésus jouant avec un agneau », reproduction du tableau de Leonard de Vinci, installée près du canal de Saint-Dizier.
« Sainte Anne, la Vierge et l’enfant Jésus jouant avec un agneau », reproduction du tableau de Leonard de Vinci, installée près du canal de Saint-Dizier. Crédits : Élise Andrieu - Radio France

En contemplant la Sainte-Anne, la Vierge et l’enfant Jésus jouant avec un agneau de Léonard de Vinci, elle est transportée vers les souvenirs de ses enfants.

Si j’étais la Vierge Marie, je ne pourrais supporter le supplice de voir son enfant crucifié… je pourrais pas, je crois que je crierais, je deviendrais folle, si on mettait mon enfant sur une croix. Je mourrais sur place. Elle, elle avait la foi, pas moi.

Comme partout, la sensibilité à l’art varie selon les gens à Saint-Dizier. Certains contemplent la poésie du Caravage, évoquent les voyages intérieurs provoqués par l’écoute de Mozart, quand d’autres avouent être imperméables à l’art. Mais ce n’est pas le cas de Wanda, une vieille dame de 83 ans qui s’extasie devant tous les tableaux qu’elle voit :

Oh, c’est joli. Ils ont bien fait, ça, la ville de Saint-Dizier. Oh, c’est beau ! Ah, les peintres… Monet ! Les peintures, c’est beau. C’est champêtre […]. C’est magnifique, tout est beau ! Et c’est quoi, ça ? Van Gogh, La nuit étoilée ! Oh, c’est beau, c’est magnifique ! Et y en a pas plus que ça ?

Wanda aime la vie : elle se rêve immortelle. Retraitée depuis 1998, elle raconte son enfance peu heureuse, de l’assistance publique à l’usine en passant par d’autres situations. Ce qui la dérange, aujourd’hui, ce sont ses problèmes à l’oeil, qui la poussent à ne pas vouloir « esquinter » le second. Car elle ne se voit pas vivre aveugle :

Je voudrais bien être éternelle.

Sur le frontispice de la mairie est affichée la reproduction du Baiser de Gustav Klimt. Un homme habillé de jaune, comme les couleurs du tableau, s’enthousiasme face à la peinture. Il se rappelle son ancien emploi, ses difficultés et la déliquescence de son milieu professionnel.

Sur le frontispice de la mairie, une reproduction du "Baiser" de Klimt.
Sur le frontispice de la mairie, une reproduction du "Baiser" de Klimt. Crédits : Elise Andrieu - Radio France

Mais tout réside dans le pardon : « Il faut toujours pardonner », confie-t-il. Et, comme beaucoup d’autres, il plussoie : oui, la beauté sauvera le monde…

  • Reportage : Élise Andrieu
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Merci aux habitants et passants de Saint-Dizier, au maire Quentin Brière, à Angélique Gillot, François-Xavier Doat et Isabelle Marcoup.

Musique de fin : "Anew", Hollow Coves - Album : Moments, 2019 - Label : Network Records.

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......