LE DIRECT
La casse d'Athis-Mons

La casse

28 min
À retrouver dans l'émission

A Athis-Mons au sud de la région parisienne se trouve la plus grande casse automobile en libre accès de France. Des hommes viennent, parfois de loin, démonter eux-même des pièces détachées sur des carcasses pour réparer leur voiture.

La casse d'Athis-Mons
La casse d'Athis-Mons Crédits : Martine Abat

Portière, hayon, allume-cigare, rétroviseur, pare-choc, siège et autres pièces détachées dont les noms font plus ou moins rêver, cela se passe à la casse d'Athis-Mons à côté de Paris, où certains viennent flâner comme d'autres au BHV, sur les bords de la Garonne ou dans les brocante en quête d'une découverte, d'une rareté, d'une pièce longtemps convoitée ou juste d'un centimètres carré manquent quelque part. Ici, les voitures qui débarquent sont dépecées parfois en quelques jours. Il ne reste alors plus que la carcasse, revendue au broyeur installé juste à côté.

C'est la plus grande casse automobile de France en libre-service. Créée en 1969, ce sont 25 000 véhicules accidentés ou en fin de vie qui y atterrissent chaque année. Ils sont d'abord dépollués de leur batterie, des fluides, des pneus, et du pot catalytique. Ces déchets sont retraités par des sociétés implantées autour des lieux. Puis les voitures sont posées dans un parc à ciel ouvert où les clients viennent avec leurs outils pour démonter eux-même les pièces dont ils ont besoin et les payer ensuite à la caisse. On les appelle ici les "do-iteurs", de l'anglais do it yourself.

Chanson de fin : "Satan Is My Motor" par Cake - Album : Prolonging the Magic (1998) - Label : Volcano Entertainment.

  • Reportage : Martine Abat 
  • Réalisation : Delphine Lemer

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......