LE DIRECT

La revanche du cerf

28 min
À retrouver dans l'émission

Une vidéo dans laquelle des chasseurs à courre tuent un cerf dans le jardin d'un pavillon à l’orée de la forêt de Compiègne a créé l'émoi. Retour sur les lieux de cette mise à mort et errance autour du cerf et de ses prédateurs...

Crédits : Justin Tallis - AFP

Une vidéo d'un collectif pour l'abolition de la chasse à courre est devenue virale : elle montre un chasseur, Alain Drach, qui abat un cerf dans un lotissement en lisière de la forêt de Compiègne dans la petite ville de Lacroix-Saint-Ouen. 

Violette était là le jour de l'accident. 

Quand je suis arrivée, le cerf était couché, pas blessé. Il y avait un attroupement autour de lui, tout le monde était impressionné de voir un beau cerf. 

Alain Drach, lui, faisait des "hé hé hé !" en l'effrayant, c'était la chose la plus dangereuse à faire. Tout le monde criait : "laissez le ! laissez le !" Et c'est là que le cerf a sauté la clôture. 

Avec un autre chasseur, ils sont entrés dans la propriété et lui ont alors donné des coups de fouet, soi-disant pour qu'il reparte vers la forêt. Puis il y a eu des coups de feu. 

On ne veut plus la guerre dans nos forêts. On n'en peut plus des coups de feu, des aboiements des chiens. Aujourd’hui on a un autre rapport à la nature. Tuer, torturer, c'est le plaisir d'une minorité.  

Alain Drach est le chasseur qui a abattu le cerf de la vidéo. 

On ne tue pas des cerfs, on les sert. J'ai dû servir environ 1200 cerfs dans ma vie.

Mon grand père, James de Rothschild, s'était installé à Compiègne pour faire de la chasse à courre et je suis tombé dedans comme Obélix dans sa soupe. 

Il raconte sa version des faits, ce jour-là. 

On avait fait une chasse formidable. Ce cerf a rusé tant qu'il a pu pour nous échapper, livrant des animaux aux chiens. 

Il a sauté un grillage et est rentré dans une propriété privée. À ce moment-la, l'éthique veut qu'on gracie le chien. Mais la loi, c'est pas moi qui l'invente, nous rend responsable de l'animal qu'on a amené dans un village. 

Donc je suis rentré pour voir comment je pouvais le renvoyer en forêt. Je n'avais pas d'armes, seulement un fouet pour le pousser gentiment vers la forêt. 

Je n'ai pas servi ce cerf, je l'ai tué, sous ordre des gendarmes. 

Le lendemain, un anti-chasse met sur facebook une affiche avec la photo d'Alain Drach qui le traite d'assassin et qui donne son adresse mail. Il reçoit une avalanche de messages haineux, parfois racistes et antisémites -il est juif, et des menaces de morts. 

Il me reste 1350 mails à ouvrir, j'en ai déjà nettoyé 4000. 

Mais ce n'est pas la première fois qu'Alain Drach et son équipage provoquent ce genre d'incident. Un propriétaire raconte une de ses mésaventures.

Le cerf était entré dans le jardin et Alain Drach y avait poussé les chiens. Le cerf n'avait pas d'autre choix que se replier dans la berge. La meute l'empêchait de remonter. Et c'est pas un poisson hein, l'eau était glacée, il est mort noyé.

Ils ont tous les droits, c'est l'aristocratie. On est toujours dans l'époque des seigneurs et de toute la suite. Ils sont intouchables. 

Mais bientôt un nouveau fait divers a lieu en forêt de Compiègne. Un fait divers qui sonne comme une vengeance : un cerf a tué un chasseur...

Reportage : Olivier Minot

  • Réalisation : Delphine Lemer

Chanson de fin : "Fast as you can" par Fiona Apple - Album : "When the pawn hits the conflicts he thinks like a king..." (1996) - Label : Clean slate/Epic.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......