LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Au Royal Palace en octobre 2020

Las Vegas en Alsace

29 min
À retrouver dans l'émission

Dans un îlot de strass, au milieu de nulle part, au cœur de la campagne alsacienne, nous vous accueillons au sein du troisième plus grand music-hall français : le « Royal Palace ».

Au Royal Palace en octobre 2020
Au Royal Palace en octobre 2020 Crédits : PATRICK HERTZOG - AFP

Au Royal Palace, c'est Las Vegas en Alsace. Dans le petit village de Kirrwiller on trouve un music-hall, avec une scène techno, des paillettes et du champagne. De quoi ravir les environs. 

Trois ou quatre fois par an, Pierre Meyer, le patron de l'établissement, part dans les pays de l'est, en Bulgarie, en Moldavie ou en Bulgarie pour recruter les danseuses de ce cabaret, ayant à cœur de trouver de nouveaux talents et de surprendre les visiteurs. 

Car ce lieu est connu comme le loup blanc, promettant une soirée enchanteresse qui fait souvent suite à un tour de la route des vins et une visite de la cathédrale de Strasbourg. 

L'histoire de ce lieu est légère, une success story qui est parfois difficile à porter pour les frêles épaules des jeunes danseuses, à peine sorties de l'adolescence. 

À l'entrée du village, le parking du Royal Palace peut accueillir 500 voitures depuis une vingtaine d'années et attire même des Allemands ou des Luxembourgeois, avec ses deux salles à manger, proposant des repas plus ou moins luxueux. 

Le patron à une très grande maison, certains disent qu'il a des robinets en or. Il a osé le faire, mais je préfère être à ma place qu'à la sienne, propriétaire de ma petite maison individuelle. 

Certains pensent que l'imposant bâtiment et son parking entache le paysage, d'autres qu'il participe au rayonnement de la région. 

Je trouve que c'est un peu comme au Lido, même les costumes et les décors, chaque année, ils renouvellent tout. 

Les jeunes danseuses vivent dans le village les jours de spectacle — on les reconnaît dans la rue même à Strasbourg, et rentrent chez elle pendant leurs jours de congés

On est vêtues entièrement, le plus dévêtu possible, c'est juste un string. Mais avec les plumes et le collier, on a l'impression d'être habillées. 

Corinne s'occupe de la boutique, elle présente "les objets originaux, qu'on ne trouve pas partout, les bracelets brillants, les vêtements à l'emblème du Royal Palace". 

Quand on entre ici c'est un monde féérique, on ne peut même pas le décrire. J'ai presque pleuré quand on m'a proposé de m'occuper de la boutique, travailler dans ce cadre merveilleux est un rêve pour moi. Corinne

Mais la question de l'avenir pointe aussi le bout de son nez, les danseuses sachant bien qu'à presque trente ans, il faut penser à quitter ce Las Vegas en pleine Alsace pour envisager une autre carrière.

Un reportage de Charlotte Bienaimé 

Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Première diffusion : 30/09/2008

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......