LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une enfant s'imaginant à cheval •

Le blues de Jeanne

27 min
À retrouver dans l'émission

Le père est ouvrier cariste dans une usine de l’Oise, et la mère distribue journaux gratuits et autres prospectus dans les boîtes aux lettres du département. Malgré cela, les ressources de la famille de Jeanne sont insuffisantes pour lui permettre de vivre décemment.

Jeanne fait face à la pauvreté
Jeanne fait face à la pauvreté Crédits : Praetorianphoto - Getty

La famille de Jeanne vit sous le seuil de pauvreté. Jeanne en a bien conscience : 

Ma mère est mal payée, mon père aussi mais ils ne peuvent rien dire, sinon ils se font virer. 

Quand je reviens de l'école, je fais des tâches ménagères. A l'école mes camarades ont le temps de regarder un film le soir, moi si je regarde un film, je m'endors devant.

Je fais ces tâches ménagères pour soutenir mes parents. Ils sont heureux de rentrer dans une maison propre. 

On mange tout le temps du pain et des pâtes. Les fruits, les légumes et la viande sont trop chers. Pour avoir des œufs on a une poule mais elle ne pond pas souvent. Quand ma mère achète du jambon, on le mange très lentement. Nous une bouteille de Coca, elle dure plusieurs jours. 

Quand mon frère voit qu'on a rien dans les placards, il nous prête vingt euros mais après il faut lui rendre...

La DaaS est venu à la maison une fois, depuis, j'ai très peur. Je ne veux pas aller dans un foyer. Je connais des amis en foyer, ce n'est pas de la rigolade. Je ne pourrais pas tenir là-bas. 

Il y a des enfants qui vont à la mer et quand ils reviennent ils se pavanent. Ils ne se rendent pas compte que d'autres enfants aimeraient aussi. 

En classe, Jeanne est souvent moquée par ses camarades, en particulier par les garçons. 

Les garçons de ma classe ne se rendent pas compte de ce que les filles subissent. Un garçon en particulier m'insulte et les autres le suivent ou se taisent. 

Mes amis en ont marre d'entendre mon ventre gargouiller, je leurs mens et leur dit que j'ai oublié de manger le matin. Alors ils me donnent des bonbons. Je n'arrive pas à refuser, j'ai tellement faim. Mais le médecin m'a fait un test, je suis à la limite du diabète. 

Reportage : Farida Taher - Réalisation : Annabelle Brouard

Vous avez été nombreux à vous émouvoir, vous indigner, vous révolter à la suite de la diffusion de l’histoire de Jeanne dans notre émission. Si vous souhaitez lui écrire plus particulièrement, lui proposer comme certains auditeurs le font des livres, de l’argent, un stage, des vacances, une formation, merci de lui adresser un courriel sur ce site, ou un courrier à :

Les Pieds sur terre, France Culture, 116 avenue du Président Kennedy, 75220 Paris cedex 16. 

Et nous lui transmettrons bien entendu. 

Très vite aussi nous vous donnerons sur ce site et à l’antenne des nouvelles de Jeanne et de sa famille et vous remercions chaleureusement de cet élan de soutien et de générosité. 

Par ailleurs, il existe des associations et des organismes dédiés auxquels vous pouvez aussi vous adresser.

Restez à l’écoute.

Une "suite" à cette émission a été diffusée le lundi 30 avril 2012.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......