LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Monica, Rachel, Chandler, Ross et Joey jouent dans le salon

Le choc de la coloc

28 min
À retrouver dans l'émission

Pour Camille, Mathilde et Maria, la colocation était une façon de ne pas être seules, de partager les frais et des bons moments de convivialité. Mais ça ne s’est pas passé comme ça ! Trois histoires où le rêve de la coloc vire au cauchemar...

Monica, Rachel, Chandler, Ross et Joey jouent dans le salon
Monica, Rachel, Chandler, Ross et Joey jouent dans le salon Crédits : J. Delvalle - Getty

Camille, Mathilde et Maria rêvaient de prendre leur envol, de partir à la conquête de la capitale, de quitter leurs parents, de s'émanciper et d'aller de l'avant. La colocation ? Une façon pour elles de ne pas être seules, de partager les frais et des bons moments de convivialité. Sauf que rien de tout cela ne s'est réellement passé. Camille a vécu à côté du premier laboratoire de fentanyl démantelé à Paris, tandis que Maria dormait, elle, à côté de la chambre d'une femme battue par son compagnon. Quant à Mathilde, elle s'est vite senti exclue de chez elle par un colocataire peu scrupuleux et absolument pas collaboratif. Le rêve de croquer Paris à pleines dents qui se transforme en cauchemar.

La labo de fentanyl

En novembre 2018, Camille emménage dans une colocation à Paris, dans le XIXe arrondissement. Son ancienne collègue, qui lui sous-loue l'appartement, la prévient d'emblée que son futur colocataire est "un peu geek et très discret". Et, de fait, les premiers jours, Camille n'a que très peu de contacts avec lui. Cela ne lui pose, de prime abord, aucun souci. En s'installant, elle remarque toutefois quelques petites choses étranges.   

C'était assez particulier parce que même dans la salle de bain, quand je suis arrivée, il n'y avait aucune de ses affaires, même pas une brosse à dents. Je ne le voyais jamais aller aux toilettes non plus. Camille

Elle sent également une drôle d'odeur, qui émane de la chambre de son colocataire, mais il lui a formellement interdit d'y entrer. Quant à son coloc, il se terre dans sa chambre et n'en sort jamais. La jeune femme est intriguée, mais elle ne s'alarme pas pour autant : après tout, chacun son espace, chacun sa vie ! C'est trois semaines plus tard qu'elle découvre ce qui se trame.  

Celle qui me sous-loue l'appart m'appelle et me dit : "Il y a une perquisition, le coloc s'est fait embarquer." Camille 

Camille se précipite chez elle et découvre son appartement entièrement retourné. Elle se rend alors dans la chambre de son colocataire et découvre une chambre remplie d'ordures... 

Le lit était recouvert de détritus. C'était vraiment un dépotoir. Il y avait une pile de cartons de pizzas qui faisait ma taille ! Et sur l'étagère, on voyait des bouteilles de Coca remplies d'urine. Camille

Camille apprend alors que son colocataire ne faisait pas qu'amasser des déchets dans sa chambre, il y concoctait et consommait également une drogue très puissante : le fentanyl... 

Une femme battue

Maria, elle, vit dans une colocation de cinq personnes. Lauriane, la copine de Luc, un de ses colocs, s'installe également avec eux. Progressivement, elle commence à entendre des bruits sourds. Mais Maria ne se doute d'abord de rien.

Il y avait des bruits de meubles dans leur chambre et un jour, en rentrant dans le salon, Lauriane me raconte qu'elle est tombée dans la salle de bain et que ils ont dû appeler les pompiers. A ce moment-là, j'y crois à 100%. Maria

Mais progressivement, Maria prend conscience que la relation que son colocataire entretient avec sa petite amie Lauriane est malsaine et surtout violente. Elle essaie de communiquer ses soupçons à son autre colocataire, mais celui-ci dit ne pas préférer se mêler de ce qui "ne le regarde pas". Maria s'indigne de ce choix du silence. Elle se rapproche de Lauriane, qui finit pas lui confier son quotidien.  

En fait, il lui lançait beaucoup d'objets et elle n'arrivait pas forcément à les esquiver. Du coup, elle avait des bleus. Cela faisait des mois que je soupçonnais des violences et en fait, c'était juste derrière un mur ! Maria

L'histoire de la baignoire était fausse. Luc lui avait fracassé l'ordinateur sur la tête et ça lui avait ouvert la tête. Ils ont appelé directement les pompiers parce que ça saignait beaucoup et qu'elle était sonnée. Maria

Luc et Lauriane finissent par se séparer. Mais Maria, qui a pris position contre Luc, ne se sent plus en sécurité chez elle, et ce d'autant plus que son colocataire commence à la menacer. Elle décide donc de déménager. Mais pas sans une petite vengeance... 

Le coloc peu scrupuleux... 

Lorsqu'elle arrive à Paris pour ses études, Mathilde décide de se mettre en colocation avec son meilleur ami, qui est "comme son frère" pour elle. Elle déchante assez rapidement, quand il se met à vivre la nuit et dormir le jour, à laisser la vaisselle sale s'empiler dans l'évier et à ne plus faire les courses.

Un jour, j'ai pété un plomb. J'ai mis la vaisselle sale dans un sac et j'ai tout balancé sur son lit. Mathilde

Merci à Camille, Mathilde et Maria, Ann Houdin et Joséphine.

Reportage : Alain Lewkowicz.

Réalisation : Yaël Mandelbaum.

Mixage : Philippe Merscher. 

Musique de fin : "La Flor" de Ana Carla Maza. 

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
Stagiaire
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......