LE DIRECT
À gauche : la cage d'escalier de l'immeuble de Bachir, habitant marseillais. À droite : le quartier d'affaire de Marseille. La rénovation du quartier a été réalisée par l"établissement public Euroméditerranée.

Le drame du logement à Marseille : une aubaine pour qui ?

28 min
À retrouver dans l'émission

Enquête : depuis l’effondrement de deux immeubles à Marseille en novembre dernier, plus de 1 500 personnes ont été évacuées dans des hôtels. En parallèle, des experts particuliers profitent de cette situation pour faire expertiser les logements vétustes, en vue d'un éventuel rachat.

À gauche : la cage d'escalier de l'immeuble de Bachir, habitant marseillais. À droite : le quartier d'affaire de Marseille. La rénovation du quartier a été réalisée par l"établissement public Euroméditerranée.
À gauche : la cage d'escalier de l'immeuble de Bachir, habitant marseillais. À droite : le quartier d'affaire de Marseille. La rénovation du quartier a été réalisée par l"établissement public Euroméditerranée. Crédits : CLEMENT MAHOUDEAU/IP3 PRESS - Maxppp

Depuis l'effondrements de deux immeubles à Marseille le 5 novembre dernier, plus de mille cinq cents personnes ont été évacuées de leur logement, jugé insalubre, et installées dans des hôtels. 

On a eu dix minutes pour prendre nos affaires. 

Ceux qu'on appelle les délogés sont dans l'attente d'une proposition de relogement. Ils dénoncent les évacuations réalisées dans la précipitation, ainsi que l'incertitude dans laquelle ils se trouvent. 

On est parqués comme des animaux. 

Certains habitants choisissent de rester dans leur appartement. Ils sont tiraillés entre la peur des risques qu’ils encourent dans leur logement et la peur d’être à l’hôtel.

Vous voyez le trou au plafond ? Au-dessus, c’est ma baignoire. 

Lors de notre enquête, en micro caché, nous avons également découvert que des experts particuliers profitent de cette situation pour expertiser les logements. Leur objectif n’est pas de signaler des dangers imminents en cas d’insalubrité mais de réaliser des estimations financières en vue d’éventuel rachat : 

Il ne manquerait plus qu’on achète cher. 

  • Reportage : Pascale Pascariello
  • Réalisation : Cécile Laffon

Merci à Pierre Barthelemi, Raboua, Tania, Hassan et Bachir.

Musique de fin : "Démission" (Pour Claire) par Les Vilars - Album : Le bel avenir (dédicaces) - Label : La Souterraine.

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......