LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le bouquetin

Le regard à l'affût

28 min
À retrouver dans l'émission

Sandra-Bérénice est photographe animalière, Elsa est directrice de casting. Toutes les deux sont à l'affût : d'un moment, d'une rencontre, d'un instant de grâce.

Le bouquetin
Le bouquetin Crédits : Sandra-Bérénice Michel/ Atmosphère sauvage - Radio France

Sandra-Bérénice est photographe animalière. En Savoie et avec son matériel sur le dos, elle piste les animaux pour les photographier.

Lorsqu'on est à l'affût, le moment que l'on attend, c'est celui de la rencontre. Ce moment où l'animal que tu as pisté tout ce temps finit par apparaître, là où tu rêvais qu'il apparaisse. Quand tu rentres en affût, tu pars pour des heures et des heures de rêve, en attente de ce petit moment. 

Sandra-Bérénice a vécu une partie de son enfance en Côte d'Ivoire aux côtés de son père, chasseur. C'est là, entre le bord de mer et la brousse, qu'elle a vécu ses premières émotions. 

C'est cela qui m'a amenée, tout doucement, à me faire toute petite et à avoir cette envie de faire des affûts, de me cacher et de pister la faune sauvage, ici, en France. 

Lorsqu'elle a six ans à peine, son père emmène Sandra-Bérénice. La fillette voit son père, armé de son fusil de chasse, viser un aigle pêcheur. Sandra-Bérénice est sidérée : cet épisode sera décisif dans son orientation. 

Cela m'a tellement marquée que je me suis construite à l'opposé. Certes, je chasse les images : j'ai le même raisonnement, je piste les animaux de la même manière. Mais l'objectif est complètement différent. 

Puis ce sera une rencontre avec un bouquetin qui l'éclairera sur le monde, et sur son métier. 

Elsa est directrice de casting, spécialisée en casting sauvage

Cela consiste à être à l'affut de personnalités fortes et authentiques pour jouer dans des films. 

Les visages, les portraits l'ont toujours fascinée. Etudiante aux Beaux-Arts, elle arrête ses études pour rejoindre l'équipe de tournage d'Arnaud Desplechin. Pour lui, elle "caste" des enfants. Elsa a trouvé ce qu'elle aimait :

Le fait d'être aux aguets dans la rue, de regarder les visages, les gens qui marchent, un sourire... Il s'agit d'être aux aguets, par rapport à un moment de grâce. 

Le travail commence à la lecture d'un scénario où sont décrits les personnages d'un film. Puis, il s'agit de se balader, d'aller à des endroits précis. Et puis on rencontre une personne, qui va venir faire voler en éclat le personnage. 

Elsa se souvient d'avoir, un jour, rencontré "la grâce". 

J'ai vu ce visage avec une luminosité incroyable, une peau de porcelaine comme éclairée de l'intérieur. Elle était comme une lanterne, comme phosphorescente. D'un coup c'est comme si elle était au ralenti, et qu'elle était nette par rapport aux autres : elle se distinguait. 

Quand une personne rentre, elle est vivante. C'est ça la grâce. Il y a des gens qui sont plus vivants que d'autres.

  • Reportage : Elise Andrieu
  • Réalisation : Clémence Gross 

Merci à Sandra-Bérénice et à Elsa.

Musique de fin : "Firmament" de Facteurs Chevaux.

Vous pouvez retrouver et suivre Elsa sur sa page Instagram.

N'hésitez pas à aller jeter un œil au site Atmosphère Sauvage de Sandra-Bérénice et à soutenir son activité.

La vidéo de la fameuse rencontre avec le bouquetin : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......