LE DIRECT
Une octogénaire coquette

Le salon de beauté

28 min
À retrouver dans l'émission

C'est un salon de beauté au coeur d'une maison de retraite à Saint-Maur des Fossés, en Val de Marne. Les pensionnaires s'y retrouvent pour soigner leur apparence et leur vague à l'âme.

Une octogénaire coquette
Une octogénaire coquette Crédits : Peter Dazeley - Getty

Ces pensionnaires se rendent au salon de beauté de Ghislaine, pour tenter de faire revivre leur joli teint fané. Le temps d'un modelage des mains, ou d'un masque au kiwi, elles racontent leurs souvenirs, reviennent sur les accents tragiques ou heureux de leur longue vie. 

Je suis venue du Cambodge en 1975 en prenant le dernier avion pour la France. Les khmers rouges ont tué tout le monde, y compris mon mari. 

Et tandis que la peau se lisse sous les soins de Ghislaine, la chair frissonne au souvenir des amants perdus,

Quand je regarde mes mains, je me dis que j'aurais pu davantage en prendre soin. Mon mari était très bricoleur. On a été très heureux. Nous n’étions pas compliqués, on vivait ce qui nous arrivait avec plaisir. »

J’étais très amoureuse de mon mari, même s’il ne montrait jamais ses sentiments. Il est mort lorsque j’avais cinquante-cinq ans. Puis j’ai été avec son cousin. Mais là, c’était de l’amour purement physique. »

et à la pensée de ceux qu'elles n'auront jamais.  

Je pense beaucoup à lui, il a de la classe. Et c’est lui qui m’a sauvé la vie à l’hôpital ; c'est le chef de service de neurologie. Mais il a quarante-et-un an, la moitié de mon âge !  Je ne vais pas m’humilier à lui dire qu'il m'attire, il s’en fiche ! »

Un autre pensionnaire préfère au salon, les caresses du soleil. 

J'adore le soleil. J'ai travaillé toute ma vie torse nu sur la voie ferrée. Et mon corps je le trouve encore beau. 

Je pense beaucoup aux femmes, mais maintenant je vois flou. Si je voyais une belle femme, je ne pourrais pas dire comment elle est faite ! Ça me manque beaucoup. » 

  • Reportage : Stéphanie Labadie
  • Réalisation : Annabele Brouard

Première diffusion le 13/05/2013

Chanson de fin d'émission : The Waltz Of The Tick Tock Of Time de Maia Vidal. Album : God Is My Bike. 

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......