LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Signature d'un contrat de viager.

Le viager, les vieilles dames, et l'empoisonneur

28 min
À retrouver dans l'émission

Suzanne, 89 ans est une miraculée : elle a survécu à trois tentatives d'empoisonnement, en l'espace de quelques mois. Elle avait vendu, quelques années auparavant son appartement en viager à un étrange homme d'affaires.

Signature d'un contrat de viager.
Signature d'un contrat de viager. Crédits : RichLegg - Getty

En 2008, Suzanne Bailly décide de vendre en viager son appartement à Olivier Cappelaere, jeune chef d'entreprise aisé originaire de la région. Olivier Cappelaere achète donc un appartement occupé d'une valeur de 280 000 euros environ, qu'il doit payer 638 euros par mois jusqu'à la mort de sa crédit rentière, c'est-à-dire de Suzanne Bailly. Quelques années plus tard, Olivier Cappelaere est accusé d'avoir essayé d'empoisonner Suzanne Bailly trois fois avec de l'atropine -collyre utilisé par les vétérinaires-.

Suzanne Bailly raconte comment elle a survécu à trois tentatives d'empoisonnement en l'espace d'un an.

"Il avait préparé un petit flacon à verser dans mon eau minérale. C'était un monstre ! On ne pouvait pas imaginer que j'avais été empoisonnée. En principe, ça ne se fait pas !"

"J'avais bataillé contre lui toute l'année. Il me devait de l'argent, j'avais dû payer des frais à sa place"

En avril 2017, Evelyne et Martine lisent un article qui relate l'affaire dans le journal Nice-Matin. Elles repensent au décès soudain de leur tante, amie d'Olivier Cappelaere.

"La première parole d'Olivier Cappelaere en arrivant aux urgences a été 'surtout pas d'acharnement thérapeutique !' Pourtant quand on prétend aimer quelqu'un ce n'est pas la première chose qu'on dit au médecin urgentiste"

"Elle est décédée à l'hôpital, je n'ai pas mis en doute les causes de son décès ; je me disais que si il y avait eu quelque chose d'anormal, les médecins s'en seraient aperçus."

Reportage : Emilie Chaudet 

Réalisation : Clémence Gross

Référence musicale de fin d'émission : Poison - Jay-Jay Johanson - Album : Poison

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......