LE DIRECT
Léo, confiné, s'exerce à parler espagnol

L'école au temps du corona

28 min
À retrouver dans l'émission

Depuis la fermeture des établissements pour cause de coronavirus, les journées à préparer les cours à distance semblent interminables pour Amélie et Stéphane, professeurs. Mais contre toute attente, leurs élèves sont assidus. Même les plus indociles ont retrouvé le plaisir d'apprendre.

Léo, confiné, s'exerce à parler espagnol
Léo, confiné, s'exerce à parler espagnol Crédits : Imgorthand - Getty

Stéphane est professeur de français dans un collège d'éducation prioritaire en Seine-Saint-Denis. Une fois les problèmes de serveurs résolus, il se met, comme tous ses collègues, à faire cours à distance. 

Il y a beaucoup d'inégalités, entre ceux qui n'ont pas d'imprimante, ceux qui n'ont pas de connaissances de base en informatique et qui ne savent pas ouvrir un fichier. Je me suis donc improvisé professeur d'informatique aussi. 

À son grand étonnement, des élèves, habituellement en retrait, commencent à se manifester.

J'ai reçu un message d'un élève à moitié déscolarisé. Il me demande de lui envoyer le sujet d'un devoir maison envoyé la semaine dernière.  Un autre m'a remercié pour mon dévouement...Le coronavirus fait des miracles ! 

En fait le coronavirus enlève tout ce que ces élèves n'aiment pas dans l'école : les horaires, les contraintes etc. Alors paradoxalement, ils se mettent à aimer l'école. 

Amélie est professeur au lycée, et pour elle, les cours à distance ne peuvent pas remplacer tout à fait le présentiel. Mais elle aussi, a remarqué avec étonnement cette nouvelle assiduité de la part de ses élèves. 

Tous les jeunes ont sauté de joie à l'annonce de la fermeture des établissements par Macron. Ils m'ont tous souhaité bonne vacances. Je pensais les avoir perdus. Et en fait, lundi, ils étaient tous connectés. 

J'ai l'impression que cette situation révèle une sorte d'attachement pour l'école, les professeurs et le savoir. 

Elle s'improvise aussi institutrice pour sa fille, en classe de CP : 

Je me suis rendu compte que c'est bien compliqué. Lorsque ma fille m'a demandé pourquoi les feuilles sont vertes, j'ai mis du temps à trouver une explication simple et une façon adéquate d'en garder une trace. 

Lucile, est maman et elle a accès à internet seulement via son téléphone. Mais avec l'école, ils ont trouvé des solutions pour ne pas priver les enfants de leurs cours. 

L'école m'envoie les devoirs à la mairie, elle les imprime pour nous. C'est plus rapide que d'attendre qu'ils les envoient par la poste. 

Merci à Amélie, Stéphane, Étienne, Lucile. Merci particulièrement à Aurélie André et à Denis Darzacq

Reportage : Rémi Dybowski Douat

Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Musique de fin : 7 layers de Dotan. Label : Universal Music B.V

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......