LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Marie-Hélène Dini

Tous les coups sont permis

28 min
À retrouver dans l'émission

Marie-Hélène Dini est coach et chef d'entreprise. Il y a deux ans, des hommes l'attendent en bas de chez elle et l'agressent sauvagement, et c'est le début d'une histoire qui paraît incroyable... Et pourtant. Une histoire qui révèle les dessous étranges du monde d'aujourd'hui.

Marie-Hélène Dini
Marie-Hélène Dini Crédits : Sophie Simonot

A cinquante-cinq ans, Marie-Hélène Dini s'est retrouvée entraînée dans une affaire inattendue. A la suite d'une agression sauvage, elle voit se multiplier autour d'elle d'étranges signes : une mystérieuse Clio noire, des espions gantés et encapuchés, une longue perquisition, des ordres de mission de la DGSE, des contrats d'homicide... 

Une banale agression

Un matin, Marie-Hélène est en retard, et part en courant de chez elle. En bas de son immeuble, elle croise deux individus. 

Je passe à hauteur de ces deux personnes, et là, je reçois un coup très violent sur la tête. J'ai sans doute perdu connaissance, et je me réveille à terre en recevant des coups de pied dans le ventre et dans la tête. Marie-Hélène

Les deux hommes s'enfuient avec son sac à main, à bord d'une Clio noire. Marie-Hélène, elle, se relève tant bien que mal de cette agression : elle souffre d'un gros choc post-traumatique et est arrêtée pendant quinze jours. Malgré tout, elle tente de "continuer à avancer" et s'efforce de laisser derrière elle ce qu'elle prend pour un simple vol de sac à main. Mais quelque temps plus tard, une Clio noire réapparaît... 

Là, tout d'un coup, en sortant, je vois un attroupement de policiers autour d'une Clio noire. La police a l'air très tendue. Ils sont au moins huit ou dix. Marie-Hélène

Une tentative de meurtre

Après avoir prévenu un des policiers de la coïncidence - elle a justement été récemment victime d'une agression dans sa résidence, et ses agresseurs étaient repartis dans une Clio noire -, Marie-Hélène se rend au travail, mais reste très préoccupée. Elle ne cesse d'appeler le commissariat de Créteil pour essayer d'expliquer son histoire plus en détail, et d'obtenir davantage d'informations sur ce qui s'est passé le matin même dans sa résidence. Mais c'est seulement le lendemain, alors qu'elle est en plein déménagement, qu'elle reçoit de nouvelles bribes d'informations.   

Je reçois un appel en numéro masqué. "Bonjour Madame Dini, c'est la police. Vous n'êtes pas à votre domicile ? On aimerait vous voir, on est devant chez vous." Marie-Hélène

"Madame, il faudrait qu'on perquisitionne votre appartement". Je réponds : "Mais pourquoi ?" "Madame, vous avez été victime d'une tentative d'homicide.'' Marie-Hélène 

Sans savoir ce que les policiers cherchent dans son appartement, Marie-Hélène assiste, sidérée, à la perquisition, qui dure plus de quatre heures. L'équipe de policiers l'emmène ensuite à la brigade criminelle, Quai des Orfèvres, pour prendre sa déposition. 

À ce moment-là, je me dis que j'ai dû faire quelque chose sans m'en rendre compte.  Je me sens clairement coupable. Je me demande vraiment si je vais en ressortir. Marie-Hélène

Une fois à la brigade criminelle, Marie-Hélène subit un interrogatoire de plusieurs heures. C'est alors qu'elle apprend qu'elle est soupçonnée d'être une espionne du Mossad et qu'un contrat a été mis sur sa tête... 

Merci à Marie-Hélène Dini.

Reportage : Sophie Simonot

Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Musique de fin : "Can't stop" des Red Hot Chili Peppers. 

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
Stagiaire
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......