LE DIRECT
Croire ou ne pas croire

L'Eglise et moi

27 min
À retrouver dans l'émission

Cyrille et David ont tenté de forcer leur nature, de se changer, de se tourner vers Dieu ou se détourner d’eux-mêmes. Ils racontent leur rapport à l’Eglise et à la conversion, au sens mystique et sexuel.

Croire ou ne pas croire
Croire ou ne pas croire Crédits : J. Philippon - Le Progrès - Maxppp

J’avais intériorisé l’homophobie. J’étais le bourreau de moi-même.

Cyrille a grandi dans un milieu conservateur catholique de l'ouest parisien. Il se rend à la messe, des associations  anti-avortement interviennent dans son école de Neuilly, sa famille milite avec la Manif pour tous. 

A l'adolescence, alors qu’il vit encore une existence sociale de femme, loin de pouvoir assumer sa  transidentité, l'émergence de ses premiers désirs sexuels le trouble. Un  été, Il assiste au forum de la Communauté de l'Emmanuel, une communauté  charismatique qui propose des ateliers autour de la vie affective et de l'homosexualité. 

L'homosexualité était quelque chose  qu'il fallait arriver à guérir. Il ne fallait surtout pas céder à la  tentation de mettre en pratique ces désirs-là.

Il trouve une forme d'apaisement dans sa pratique religieuse,  jusqu’au jour où, étudiant, il rencontre des gens qui pensent  différemment. 

Je me suis questionné sur les images que m'évoquaient l'homosexualité, j'ai fait un vrai travail de déconditionnement.

Né dans un petit village de la Marne, enfant, David aimait jouer dehors et entrer dans les églises. Élevé dans une famille non pratiquante, il est pourtant fasciné par la religion.  Il rencontre le père Paul et décide de devenir enfant de chœur. 

A l'époque mon grand-père m'appelait "monseigneur". Il trouvait ça absurde que je passe autant de temps dans cette église mal chauffée.

Même s'il n'arrive pas à croire en Dieu, David, plein de bonne volonté, assiste aux messes du village et adopte les pratiques des croyants.

J'ai toujours voulu connaître ce que les chrétiens appellent l'espérance. Mais je n'y arrive pas.

  • Reportage : Clément Baudet
  • Réalisation : Anne-Laure Chanel

Merci à David, Cyrille, Anthony Favier, Frédéric Hay, Jean Vilbas et Alexandre Malesson.

Chanson de fin : "We Become Ourselves" par Karijord Rebekka – Album : We become ourselves (2012).

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......