LE DIRECT
"Je fais beaucoup mieux l'amour à soixante-treize ans qu'à vingt ans ! "

Les boules de geisha

28 min
À retrouver dans l'émission

Une kinésithérapeute-sexologue apprend à ses patientes à utiliser les boules de geisha pour résoudre leurs difficultés sexuelles. Remise en question de la sexualité de couple encore trop « phallocentrée » à travers une découverte du corps et du plaisir féminins.

"Je fais beaucoup mieux l'amour à soixante-treize ans qu'à vingt ans ! "
"Je fais beaucoup mieux l'amour à soixante-treize ans qu'à vingt ans ! " Crédits : Werner Forman - Getty

Selon l'institut français d'opinion publique, 49% des femmes admettent avoir du mal à atteindre l'orgasme. Peu dépeint, souvent relégué au second plan, parfois caché ou considéré comme dégradant, le plaisir féminin est une zone d'ombre qui, peu à peu, gagne à être mise en lumière. 

Il n'y a pas d'éducation sexuelle, j'ai appris toute seule. Je connaissais le schéma du vagin, mais ça ne m'a pas aidé du tout. Je ne connaissais pas la mécanique, le ressenti. 

Pour atteindre la jouissance, des femmes se rendent chez une kinésithérapeute un peu particulière, qui leur apprend à atteindre l'orgasme notamment grâce à l'utilisation d'objets, tels des boules de geisha.  

Avec ce que j'apprends ici, ça va mieux. Avant, j'étais rigide et coincée, je choisissais des partenaires aussi rigides et coincés que moi. Là, mon partenaire est une boule de vie et de jouissance.

Ce sont des séances de kiné pour découvrir la jouissance, se l'approprier et maîtriser la technique qui leur fera atteindre le plaisir ultime. Une partie de la technique consiste à entrainer son périnée, sa respiration, à ressentir son corps et se détendre. 

Le périnée, aussi appelé "plancher pelvien" est un ensemble de muscles, de ligaments et de tissus en forme de "hamac", situé au niveau de l'entrejambe. Il soutient les organes de cette région : vessie, utérus et rectum. Et c'est en musclant son périnée que l'une des patientes a pu soigner ses problèmes d'incontinence. 

J'avais des fuites urinaires dans la journée, ça me gênait beaucoup. En même temps, ma vie amoureuse s'est redéployée, à 73 ans. C'est handicapant quand-même. J'ai plein de copines avec qui on en parle, mais on n'avait pas trouvé de solution. 

On parle si peu des organes sexuels -surtout féminins- que de nombreuses femmes ignorent qu'elles peuvent développer et maîtriser leurs muscles génitaux. 

Je dirais que c'est avec l'âge qu'on fait mieux l'amour, je le fais beaucoup mieux à soixante-treize ans qu'à vingt ans ! 

Selon cette même étude de l'IFOP, environ 25% des femmes affirment ne pas avoir atteint l'orgasme au cours de leur dernier rapport. Mais alors, peut-on apprendre l'orgasme ? C'est un questionnement loin d'être anodin pour cette kinésithérapeute qui apprend à atteindre la jouissance. 

Je savais ce qu'était l'orgasme clitoridien qu'on peut avoir par stimulation manuelle. Mais par pénétration, je n'arrivais pas à identifier ce que je ressentais, c'est quelque chose qui m'a toujours posé question.

Au fur et à mesure des séances, les femmes apprennent à maîtriser leur périnée et à accepter le plaisir, à guider leur partenaire. 

Ça me gâchait le plaisir de me demander si j'étais normale, "pourquoi ça vient pas ?", je subissais ce que l'autre voulait bien me donner. 

Les patientes ont entre 18 et 73 ans, toutes ont des difficultés à ressentir du plaisir sexuel ou à atteindre l'orgasme. A travers des exercices et des accessoires, elles reprennent le contrôle de leur corps et de leur plaisir.   

Il y a un tabou dans notre société sur le plaisir féminin, on en est à la préhistoire. On en parle pas.

Au coeur de ce cabinet, les femmes parviennent à parler de leur sexualité sans tabou. L'une d'entre elles raconte ce qui l'amène : à son grand daim, elle ressent des douleurs très intenses lors de la pénétration. Au fur et à mesure des séances, elle perçoit une amélioration, elle nous raconte comment elle dialogue avec son partenaire et lui apprend les gestes qu'elle a découvert au cabinet. 

C'est pas facile, c'est fatiguant mais ça vaut le coup !

  • Reportage : Delphine Saltel
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy (et François Caunac)

Musique de fin : "Playground Love" de Air. 

1ère diffusion : 09/04/2014

Bibliographie

Oedipe reine de Marcela Iacub

Oedipe reineMarcela IacubEditions Stock , 2014

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......