LE DIRECT
Accompagnateur sexuel, escort-boy, travailleur du sexe ?

Les clientes (du sexe)

27 min
À retrouver dans l'émission

Pascale, Nathalie et Ina ont fait appel aux services d’un escort masculin, ont acheté les services d’un travailleur du sexe. Elles racontent ce qui les a motivées, comment se sont passés les rendez-vous et le plaisir qu’elles en ont tiré, ou pas.

Accompagnateur sexuel, escort-boy, travailleur du sexe ?
Accompagnateur sexuel, escort-boy, travailleur du sexe ? Crédits : Betsie Van der Meer - Getty

Mues par un désir de faire évoluer leur vie sexuelle, de découvrir de nouveaux plaisirs, de faire des expériences ou de trouver une nouvelle forme de confiance en elles, Pascale, Nathalie et Ina racontent pourquoi et comment elles ont fait appel à un travailleur du sexe, "escort-boy" ou accompagnateur sexuel. 

Je voulais vraiment me réapproprier mon corps. Pascale

Pascale a cinquante-trois ans, elle est divorcée et mère de deux enfants. Victime de deux viols dans sa jeunesse, elle a l’impression de ne pas avoir une sexualité épanouie avec son mari. Peu après son divorce, elle se rend à une conférence sur le développement personnel, où elle prend la décision de se réconcilier avec sa propre sexualité.

L’accompagnateur sexuel m’a expliqué que, durant tout le massage, j’avais toujours le droit de dire oui ou non à quoi que ce soit. (...) Je n’avais jamais été respectée comme ça. Pascale

Nathalie a cinquante ans, elle vit à Bruxelles. Elle se sépare de son mari en 2000 et vit très mal son divorce. C’est à ce moment qu’elle envisage de faire appel à un escort. 

A trente-deux ans, je plaisais à toutes sortes d’hommes (...) mais je me rendais compte que rares étaient ceux qui savaient y faire dans l’intimité. Je me suis alors dit : pourquoi ne pas payer quelqu’un dont c’est le métier, qui connaît la femme mieux que quiconque, et qui va pouvoir me rassurer plutôt que me démolir ? Nathalie

C’est suite à une discussion avec des amies qu’elle décide d’enclencher véritablement la démarche, après avoir entendu parler de Charles, un escort-boy dont elle trouve facilement le contact sur Internet.

J’étais inquiète de ne pas lui plaire, inquiète qu’il refuse de s’occuper de moi. (...) Mais finalement j’ai osé me livrer à cœur ouvert, j’ai eu en face de moi quelqu’un qui savait répondre à toutes mes interrogations, à toutes mes angoisses. Nathalie

A l’hôtel, Charles vous accueille de façon on ne peut plus naturelle et il vous prend dans ses bras. Vous ne vous rendez même pas compte que les choses commencent. Nathalie

Une expérience qui constitue un véritable tournant dans la vie de Nathalie. 

Ina, elle, a déjà eu plusieurs partenaires avec qui elle dit avoir "trouvé son compte", mais en dépit de cela elle confesse avoir du mal à se sentir véritablement sujet de sa sexualité. C’est dans l’objectif de prêter plus d’attention à ses propres désirs qu’elle choisit de faire appel à "une sorte de kiné du sexe".

Ce n’est pas très différent de ce qui se passe entre amants, en dehors du fait que c’est moi qui décide et qu’il ne m’a pas choisie. (...) Ça m’a appris où j’en étais sexuellement avec les hommes. Ina

  • Reportage : Pauline Verduzier   
  • Réalisation : Cécile Laffon

Merci à Pascale, Nathalie et Ina, à l’escort Charles et à l’accompagnant sexuel Fabrice

Chanson de fin : "What A Wonderful World" par Soap&Skin - Album : From Gas to Solid / You Are My Friend  (2018) Label : Play It Again Sam

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie  de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......