LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"Dépenser, c'est comme un shoot"

27 min
À retrouver dans l'émission

Criblés de dettes ou alarmés par leurs dépenses excessives, ils ont décidé de se rendre aux réunions des débiteurs anonymes. Ils racontent.

Crédits : JUSTIN TALLIS - AFP

Le modèle de cette association est inspiré de celui des  « Alcooliques Anonymes » : des groupes de paroles et un programme en plusieurs étapes pour sortir de l’addiction. Chez « Débiteurs Anonymes », ce ne sont pas les problèmes de boisson que l’on tente de régler, mais ceux d’argent. Mathilde, Michel et Marie y ont fait appel. Ils racontent.

J’avais une maladie : la dépense compulsive. 

Mathilde avait une cinquantaine d’année quand elle a réalisé qu’elle était une dépensière compulsive. Lorsqu’elle était enfant, son père expert-comptable contrôlait le budget de la maison. Un régime strict qui a compliqué son rapport à l’argent arrivée à l’âge adulte. 

Dès que je commençais à gagner de l’argent, je le dépensais. C’était comme un shoot. Puis je culpabilisais. 

Pour mieux gérer ses revenus, « Débiteurs Anonymes » suggère – entre autres – de tenir un carnet de dépenses. Michel tient le sien depuis 19 ans : 

On ne m’a pas appris à budgétiser, on m’a appris à dépenser. 

Quant à Marie, elle n’est pas à proprement parler une dépensière compulsive. Pas du tout même. Elle avait l’impression de gérer son argent raisonnablement mais multipliait pourtant les crédits à la consommation. 

C’est grâce aux Débiteurs Anonymes que j’ai compris mon problème : je ne gagnais pas de quoi vivre. 

  • Reportage : Stéphanie Thomas
  • Réalisation : Delphine Lemer

Merci à Mathilde, Michel et Marie. 

Chanson de fin : "Money" (original mix) par Lucas Favali - Album : "Relax your mustache" (2012) - Label : South B Records

Première diffusion le 14 septembre 2015.

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......