LE DIRECT

"Dépenser, c'est comme un shoot"

27 min
À retrouver dans l'émission

Criblés de dettes ou alarmés par leurs dépenses excessives, ils ont décidé de se rendre aux réunions des débiteurs anonymes. Ils racontent.

Crédits : JUSTIN TALLIS - AFP

Le modèle de cette association est inspiré de celui des  « Alcooliques Anonymes » : des groupes de paroles et un programme en plusieurs étapes pour sortir de l’addiction. Chez « Débiteurs Anonymes », ce ne sont pas les problèmes de boisson que l’on tente de régler, mais ceux d’argent. Mathilde, Michel et Marie y ont fait appel. Ils racontent.

J’avais une maladie : la dépense compulsive. 

Mathilde avait une cinquantaine d’année quand elle a réalisé qu’elle était une dépensière compulsive. Lorsqu’elle était enfant, son père expert-comptable contrôlait le budget de la maison. Un régime strict qui a compliqué son rapport à l’argent arrivée à l’âge adulte. 

Dès que je commençais à gagner de l’argent, je le dépensais. C’était comme un shoot. Puis je culpabilisais. 

Pour mieux gérer ses revenus, « Débiteurs Anonymes » suggère – entre autres – de tenir un carnet de dépenses. Michel tient le sien depuis 19 ans : 

On ne m’a pas appris à budgétiser, on m’a appris à dépenser. 

Quant à Marie, elle n’est pas à proprement parler une dépensière compulsive. Pas du tout même. Elle avait l’impression de gérer son argent raisonnablement mais multipliait pourtant les crédits à la consommation. 

C’est grâce aux Débiteurs Anonymes que j’ai compris mon problème : je ne gagnais pas de quoi vivre. 

  • Reportage : Stéphanie Thomas
  • Réalisation : Delphine Lemer

Merci à Mathilde, Michel et Marie. 

Chanson de fin : "Money" (original mix) par Lucas Favali - Album : "Relax your mustache" (2012) - Label : South B Records

Première diffusion le 14 septembre 2015.

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

À venir dans ... secondes ...par......