LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Trois récits de virées au casino, entre adrénaline et gueule de bois.

Les jeux de l'argent et du hasard

28 min
À retrouver dans l'émission

L'un fréquente assidûment les casinos, l'autre s'est laissé griser le temps d'une soirée. Le troisième y a perdu son argent, et bien plus. Trois histoires de joueurs, repentis ou décomplexés, éprouvés ou simplement aguerris. Trois hommes qui ont côtoyé le risque et ont aimé ça - ou pas.

Trois récits de virées au casino, entre adrénaline et gueule de bois.
Trois récits de virées au casino, entre adrénaline et gueule de bois. Crédits : GAETAN BALLY - Maxppp

Tous les week-end, une navette gratuite part de Paris pour amener une cinquantaine de joueurs invétérés jusqu'au casino de Forges-les-Eaux en Normandie. Junior, 27 ans, coursier et éducateur spécialisé originaire de Saint-Denis vient jouer son argent à la roulette. Il y a quelques années, il raconte comment il a perdu 6000 euros en quelques heures au casino de Dieppe : 

"Le premier soir je vais directement au Casino avec 2000 euros. Je perds tout, en même pas vingt minutes. Je repars à l'hôtel, reprends 2000 euros et je pers à nouveau. Je prends ce qu'il me reste, je perds tout : 500, 500... ça part vite. (...) C'est un sale souvenir"

"Tu en veux à quelqu'un mais le vrai coupable, c'est toi. J'avais un sentiment de haine contre moi-même, de dégoût de la vie"

"Dans ce milieu, tu perds la notion et la valeur de l'argent. Un billet de cinquante euros devient un simple jeton"

"Il y a ceux qui vont là-bas pour s'amuser et ceux qui cherchent à gagner. Quand on est dans cette optique là, comme moi, on y passe beaucoup de temps"

Alexandre, la cinquantaine travaille dans une start-up. Habitué des casinos et du milieu libertin, il a séduit une croupière et ils ont triché ensemble dans des casinos. Il raconte leurs soirées "drogue, jeux et rock-and-roll" :

"Dès que j'avais un déplacement professionnel je me débrouillais pour dormir pas loin d'un casino. A force de les fréquenter, on finit par sympathiser avec les croupiers et les croupières, même si on n'a pas trop le droit"

"Quand la boule tombe et c'est le bon numéro, j'assimile ça à un orgasme"

"Sur un temps très court, j'ai eu beaucoup de relations avec des croupières. Quand j'ai vu que je ne pouvais pas en tirer parti, que je prenais des risques, j'ai préféré arrêter"

En 2015, Hugo se rend pour la première fois au casino d'Aix-en-Provence. Il commence à jouer à la roulette, mais aux alentours d'une heure du matin, tout bascule...

"En l'espace d'un instant on ne comprend pas ce qu'il se passe. On entend une salve en l'air, trois gros coups de feu tirés sur la verrière du casino".

"On se retrouve dans le noir, on ne sait pas ce qu'il se passe. On est enfermé, il y a trente personnes. Une personne commence à défoncer le faux plafond, qui s'écroule sur la dizaine de personnes en dessous."

Merci à Junior, Mat, Alexandre, Hugo, Richard et Damien, à Côme, Martin Karl et à Sandre Nasc.

  • Reportage : Clément Baudet
  • Réalisation : Thomas Jost

Rediffusion de l'émission du 30 janvier 2020

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......