LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jeune femme antipass.

Les mésaventures de deux jeunes filles antivax

28 min
À retrouver dans l'émission

Marie a 23 ans, habite à Annecy et elle est déterminée : elle ne se fera pas vacciner, quitte à perdre son travail, son logement, sa famille et ses amis. Anissa, elle, a acheté un faux pass sanitaire. Très vite, elle se rend compte que cet acte va avoir des conséquences qu’elle ne soupçonnait pas.

Jeune femme antipass.
Jeune femme antipass. Crédits : Maxppp

Anissa et Marie n'ont pas voulu se faire vacciner. Elles racontent comment elles ont affronté les conséquences de leur acte...

Le piège du faux pass...

Anissa, de retour de vacances, est prise au dépourvu, lorsque, le 9 août, le pass sanitaire est rendu obligatoire. Elle prend conscience qu'il faut désormais être vacciné pour accéder à une vie sociale et culturelle. Comprenant qu'il lui faudrait attendre un mois et demi pour recevoir les deux doses, elle décide de se procurer un faux pass. Elle contacte en urgence un de ses amis qui en fournit. 

J'ai payé 250 euros. J'ai envoyé ma carte Vitale par message sur WhatsApp et j'ai reçu un QR code. J'ai téléchargé l'application qui permet de le scanner : ça fonctionnait. Quelques heures plus tard, j'ai reçu un mail d'Ameli, la Sécurité sociale, me disant qu'il y avait le QR code dans mes documents. C'était dans le système de la Sécurité sociale ! Anissa

Mais, très vite, la culpabilité la rattrape et elle regrette son choix : elle voudrait se faire vacciner. Mais elle se retrouve prise au piège. Impossible pour elle de recevoir une première dose puisqu'elle est censée en avoir déjà reçu deux ! 

Elle regrette l'imposition du pass sanitaire, qu'elle juge violente, et souhaiterait une seconde chance....   

Quand j'ai ajouté mon faux pass sur l'application TousAntiCovid, j'ai vu que c'était 45 000 euros d'amende et trois ans ferme. Je trouve ça un peu abusé pour des personnes comme moi qui ont fait une petite erreur. Anissa

Antivax coûte que coûte

Marie devait entamer une formation en alternance d'éducatrice spécialisée à Rennes. Passionnée par son travail en association auprès de jeunes souffrant de handicap, elle se réjouissait de cette nouvelle année. Mais c'était sans compter la décision gouvernementale d'imposer un pass sanitaire. 

Je me suis vraiment réveillée quand ils ont parlé du pass sanitaire. Ce jour-là, j'étais déprimée, vraiment, j'ai fondu en larmes et j'avais envie de tout péter chez moi. Marie

Effectivement, non-vaccinée, la jeune femme ne pourra pas postuler à des stages ou des apprentissages dans son secteur, le secteur médico-social. Trouver une colocation se révélera également difficile, car, là aussi, le pass sanitaire lui sera demandé.

Le responsable m'a envoyé un mail et un texto pour me dire : "Pour venir chez nous, il faut être vacciné." Qu'on mette une fille à la rue parce qu'elle n'est pas vaccinée, ça n'a aucun sens. Ça va trop loin en France. Marie

Elle se brouille également avec sa famille, pro-vaccin, qui ne soutient pas son engagement politique contre le pass sanitaire. Marie manifeste régulièrement. Mais malgré ses actions, elle voit peu à peu ses proches, même les plus réticents, se faire vacciner...   

Chaque fois que j'apprends que quelqu'un qui était contre le pass, contre le vaccin, se fait vacciner, je me dis : "Un de moins dans les rangs, un point en plus pour Macron et un point en plus pour instaurer ce pass de pourris." Ça me fout un coup à chaque fois. Psychologiquement, c'est dur. Marie 

Merci à Marie et Anissa. 

Un reportage de Rémi Dybowski-Douat et Valérie Borst

Réalisé par Emmanuel Geoffroy

Musique de fin : "Fire fire" de Moriarty.

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
Stagiaire
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......