LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Grafitti FLN

Le secret d'un père

28 min
À retrouver dans l'émission

Nadia Henni-Moulaï, journaliste de 42 ans, se penche sur l'histoire de la vie de son père après la mort de celui-ci. Elle découvre le rôle qu'il a joué durant la guerre d'Algérie pour le compte du FLN, dont il a été un membre actif et invisible.

Grafitti FLN
Grafitti FLN Crédits : Marc Garanger - Getty

Le père de Nadia Henni-Moulaï est né en Algérie en 1925. Il arrive en France en 1948. Il est le père de onze enfants nés de quatre mariages. Il mène une vie tranquille entre une cité populaire du val d'Oise et sa maison à Alger. Nadia se souvient de lui, un homme qui élève les enfants à la dure, mais sans les brimer ni les oppresser. 

Sur le mur de salon trônent les portraits des figures de l'indépendance algérienne, et puis Nadia ouvre les albums photos familiaux.

Je voyais les différentes vies de mon père, je le voyais en dandy parisien, avec ses différentes compagnes qui se sont succédé, ça racontait des choses qu’on ne nous a jamais racontées. Nadia

"Je savais qu'un jour, j’écrirais sur mon père parce que c’était un personnage à part"

Dans ses silences, elle pressent la part d'ombre de cet homme. 

Moi, je le voyais avec ses cheveux grisonnants, un bon père de famille tranquille, dans sa résidence HLM. Ce n’était pas uniquement un père, cet homme avait été autre chose. Il y avait quelque chose qui n’allait pas, ne collait pas. Il y avait certainement autre chose et tout avait certainement été mis sous le tapis. Nadia

Elle profite des premiers temps du confinement pour enquêter, et se rend à la Préfecture de Police au Pré-Saint-Gervais. Là-bas, elle découvre que son père a été condamné pour atteinte à la sûreté de l’Etat et violation d’assignation à résidence. Le dossier est classifié et l'attente de réponse à sa demande de dérogation sera longue.

Enfin autorisée à consulter les archives judiciaires, Nadia découvre que son père, condamné à trois ans de prison, s'est évadé de Fresnes et reste alors caché entre la Suisse et l'Allemagne. Il semble qu'il ait bénéficié du soutien du FLN. Nadia pense qu'il a fait partie des groupes de choc du FLN, il aurait trempé dans des affaires de règlements de comptes, des homicides peut-être. 

Ce sont des gens qui ont eu un rôle majeur, et qui n’ont pas été reconnus.

Pour Nadia, enquêter et écrire un livre sur son père sont des démarches thérapeutiques.

Écrire m'a permis de regarder mon père en objet historique. Ça m’a permis de comprendre d’où il venait, et moi, ça m’a permis de comprendre où je vais. Nadia

Le livre de Nadia Henni-Moulaï, Un rêve, deux rives, est publié chez Slatkine & Cie.

Remerciements : merci à Nadia.

Reportage : Aladine Zaïane

Réalisation : Emmanuel Geoffroy 

La chanson de fin est une chanson kabyle.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......