LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La joie de frotter les rues de Paris

Anna, balayeuse heureuse

28 min
À retrouver dans l'émission

Pendant deux ans, Anna a balayé les trottoirs de Paris. Un quotidien fait de froid, de saleté mais aussi de solidarité. Elle raconte son expérience.

La joie de frotter les rues de Paris
La joie de frotter les rues de Paris Crédits : Nevena 19987 et Luxy Images, retouchée par Sarah Djerioui - Getty - Getty

Anna est née aux Pays-Bas dans la deuxième moitié des années quatre-vingt. Elle y grandit en rêvant de la France et de la vie parisienne. Ses parents lui tiennent un discours aux accents de « passe ton bac d’abord » : d’abord les études et ensuite la France. Elle s’y tient, fait des études de communication et marketing. Son diplôme en poche, elle prend le Thalys en direction de Paris.

Anna
Anna Crédits : Leïla Djitli

Je suis arrivée Gare du Nord à Paris et j’ai tout de suite senti la ville. 

Sans connaître personne, Anna peine à trouver un travail dans la communication ou le marketing. Elle trouve une place chez un glacier de l’île de la Cité et vend pendant quelques mois sorbets et crèmes glacées.  Une fois tous les parfums goûtés, elle rêve de voir la ville autrement et de rencontrer les « vrais parisiens ». 

Je me suis dit qu’être balayeuse, frotter les caniveaux publics, cela devait être quelque chose !

L’idée lui vient alors de postuler pour devenir agent de propreté. Après une batterie de tests réussis avec brio, elle entre à l’école de la propreté de Paris pour deux semaines, avant de devenir officiellement balayeuse. 

J’ai adoré la formation : quand on passait devant l’Opéra de Paris, je me sentais comme une reine sur mon carrosse.

Avec entrain mais sans idéalisme, elle raconte son quotidien dans les rues de Paris, des réveils à 4h30 du matin, des trésors trouvés dans la boue, des rencontres au détour d’un caniveau et des coups durs aussi. 

Mes ennemis, c’étaient le froid et les crottes de chiens. 

  • Reportage : Leila Djitli
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy (et Yaël Mandelbaum)

Merci à Anna Livart, aux éditions de L'opportun et à Sandrine Gulbenkian.

Chanson de fin : "Rockin' chair" par Tom Waits - Album : "The early years" (2004) - Label  (Manifesto Records).

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......