LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait de famille

ADN, c'est prouvé !

28 min
À retrouver dans l'émission

Découvrir le secret de ses origines, est-ce toujours une bonne idée ? C'est ce que promettent les tests ADN, pour le meilleur et pour le pire. Ils sont aujourd'hui encore interdits en France, mais cela n'empêche pas les Français d'y recourir à l'étranger.

Portrait de famille
Portrait de famille Crédits : Justin Geoffrey - Getty

Malgré l'interdiction des tests ADN en France, les Français se font tester à l'étranger, en Belgique, en Suisse ou aux Etats-Unis, pays où ils se pratiquent de plus en plus souvent.

Si cette nouvelle technologie permet d'en savoir plus sur ses origines ethniques, de retrouver des proches, de compléter son arbre généalogique, ou de soutenir un discours pro-immigration qui célèbre la diversité de nos origines biologiques, elle peut aussi être instrumentalisée par l'extrême-droite, obsédée par l'idée de pureté des origines. Elle réserve surtout son lot de surprises, puisque les résultats des analyses peuvent parfois séparer les familles en révélant des secrets jusque-là bien gardés … 

Aujourd'hui dans Les Pieds sur Terre, deux histoires liées à ces recherches d'ADN.

Angoisses d'identité et filiation : "la fille du facteur"

Marie, 39 ans, a grandi près de Paris. Enfant, comme elle a une couleur de cheveux différente de celle de sa famille, elle subit des remarques de ses camarades de classe, qui se moquent d'elle. 

J'avais le fantasme d'être adoptée. J'avais une espèce d'intime conviction vraiment au fond de moi que j'étais l'objet d'un secret. Marie

Marie tombe enceinte et attend une petite fille. C'est le déclencheur d'un processus de recherche pour la jeune femme, qui essaie de percer le secret de ses origines. Conseillée par un thérapeute, elle décide de parler à sa mère. Elle découvre que sa mère a eu une liaison amoureuse avec un autre homme, et qu'elle n'est donc pas la fille de son père. Tout un secret de famille. Marie accepte de garder le secret pour sa mère, qui ne veut pas que d'autres l'apprennent. Mais elle sombre dans la dépression, et finit par parler ; le secret se répand comme une traînée de poudre, et revient aux oreilles de son père. C'est alors que Marie lui propose de faire un test ADN pour trouver un peu de paix, de tranquillité d'esprit, et confirmer enfin ses soupçons. Elle part en Belgique avec ses deux parents, qui acceptent de l'accompagner, et reçoit quelque semaines plus tard les résultats du test, qui confirment le secret révélé par sa mère.

C'est assez vertigineux, et à la fois c'est un soulagement. Marie

Marie veut alors en savoir plus sur son père, découvrir qui il est, si elle lui ressemble, moralement ou physiquement. Elle part à sa recherche, et le retrouve un jour sur Facebook. Elle lui propose qu'ils se rencontrent, et elle s'envole pour les Etats-Unis pour lui rendre visite.

C'était évident. J'ai reconnu ma dégaine, j'ai reconnu des attitudes, des tics, la manière de croiser les jambes, de parler, l'intonation. Marie

Marie a évidemment mis au courant son mari de son histoire familiale. Peu à peu, elle commence à suspecter qu'il a vécu la même histoire que la sienne. Il décide alors à son tour de faire un test ADN en Belgique.

Lui s'est complètement fait rejeter par sa famille, de manière assez violente, et donc ça a créé une vraie cassure dans sa propre famille. Autant moi ça m'a permis de renaître, lui ça a été plus difficile. Moi ça m'a permis d'avoir un deuxième enfant [...] et d'être en paix avec cette drôle d'histoire familiale. C'est important pour moi, mais beaucoup pour mes enfants aussi. Marie

"Je sentais que quelque chose était différent chez moi par rapport au reste de ma famille."

Noredine a 52 ans. Il n'a jamais connu son père, qui est décédé très jeune. Enfant, il ne souffre pas de l'absence de son père, même s'il ressent "une petite frustration déjà [...], de ne pas pouvoir mettre un visage sur ce père que je ne connaissais pas".

Comme Marie, le moment où il devient parent est pour lui un "déclic". 

J'ai compris à travers ma propre fille, mon premier enfant, l'importance d'un père, parce que j'ai vu ça dans ses yeux. Noredine

En 1988, il se met à la recherche de son père, dont il ne connaît que le nom. Malgré ses efforts, il ne parvient pas à retrouver sa trace et met un terme à ses recherches en 2011, persuadé qu'il ne saura jamais qui était son père. Ses enfants lui parlent des tests ADN et lui proposent d'en faire un. Ils lui offrent en guise de cadeau d'anniversaire ce test interdit en France, qu'il devra faire à l'étranger. Les résultats ne tardent pas, et Noredine obtient un résultat qui lui confirme son ascendance anglo-saxonne.

C'était une liste de noms avec un degré de parenté. Noredine

En 2016, il est mis en contact avec un "DNA detective", un "détective ADN" qui fait de la généalogie à partir de résultats génétiques. Noredine fait alors un deuxième test, et découvre qu'il a une pléthore de cousins.

Je vois apparaître sur mon écran d'ordinateur près de 10 000 cousins. Je suis époustouflé. Noredine

Peu de temps après, Noredine retrouve la trace de son père, et découvre des photos de lui, exhumées par de lointaines cousines. Petit à petit, il rencontre différents membres de sa famille, et, à travers leurs récits, en apprend davantage sur son père, sergent de l'U. S. Army. Il se rend sur sa tombe, au Texas.

Je me suis recueilli, j'ai ressenti quelque chose d'extrêmement étrange. Je n'entendais plus rien. J'étais avec mon père, il n'y avait personne d'autre. [...] J'étais en dehors du temps. Noredine

Site de l'association de Marie, "Bande de bâtards".

Marie va sortir un livre sur son histoire, Le Syndrome du bâtard (Flammarion, octobre 2021).

Noredine a vu sa demande de prendre le nom de son père, Nelson, déboutée par le ministère de la Justice en France qui ne reconnaît pas les tests ADN. La traduction de son livre en français est en cours.

Remerciements : merci à Marie et à Noredine.

Reportage : Seham Boutata

Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Première diffusion : le 8 janvier 2018.

La chanson de fin est "Again" d'Archive. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......