LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
 L'ogre du lait : Lactalis, une firme sans foi ni loi
Épisode 1 :

La pollution de la rivière de la Seiche

28 min
À retrouver dans l'émission

En Ille-et-Vilaine, à Retiers, se trouve l’une des plus grandes laiteries d’Europe : la société laitière de Retiers, propriété du groupe Lactalis. En 2017, les rejets d’eau usée de cette usine ont tué toute vie aquatique sur 8 km.

L'Ogre du lait
L'Ogre du lait Crédits : Nicolas Serve - Disclose

Disclose en partenariat avec Les Pieds sur terre a enquêté sur le système Lactalis pendant un an. Des dizaines de témoignages inédits ont été recueillis, des centaines de documents administratifs et judiciaires ont été analysés, de nombreux spécialistes interrogés. Ce travail dévoile pour la première fois l’étendue des dérives dissimulées au consommateur par le géant laitier. Manquements à la sécurité alimentaire ; pollution des rivières ; dissimulation d’informations ; faillite des mécanismes de contrôle ; course aux profits ; évasion fiscale à grande échelle ; chasse aux lanceurs d’alertes… Loin, donc, de la prétendue « stratégie de proximité, respectueuse de son environnement, de ses hommes et exigeante en matière de qualité sanitaire », vantée par la communication officielle de la multinationale.

Jérémy Grandière, président de la fédération de pêche d'Ille-et-Vilaine.
Jérémy Grandière, président de la fédération de pêche d'Ille-et-Vilaine. Crédits : Fédération de pêche d'Ille-et-Vilaine

La rivière polluée

Le 21 août 2017, un chasseur de canards d'Ille-et-Vilaine se rend à la rivière bretonne de la Seiche pour inaugurer la première passée de la saison de la chasse. Connaissant par cœur le milieu naturel, il va bientôt jouer le rôle de lanceur d'alerte. Sur place, il constate horrifié l'absence de canards et une rivière saturée de centaines poissons morts et de milliers en détresse respiratoire. 

Richard Pellerin, technicien à la fédération de pêche d'Ille-et-Vilaine en charge du secteur de la Seiche, est contacté par le chasseur et est l'un des premiers sur place à constater l'ampleur de la catastrophe. Ce phénomène est causé par l'usine Lactalis de Retiers, l'une des plus importantes d'Europe, et par le taux déraisonnable d'eaux usées qu'elle est en train de déverser dans la rivière de la Seiche. 

L'inaction face à l'urgence

Alertée, l'usine de Retiers ne réagit pas dans un premier temps. La situation s'aggrave et la zone sinistrée s'étend très vite sur 8 kilomètres. La Fédération de Pêche et l'Office Français de la Biodiversité sont les seuls à prévenir la préfecture de la crise sanitaire qui s'annonce, tâche qui incombait pourtant à l'usine de Retiers. 

_Pour moi la rivière c’est la vie et du jour au lendemain, c’était la mort_. J'ai eu une impression de fin du monde. Jérémy Grandière

Il y avait une odeur de mort qui se dégageait de la rivière, c’était insupportable, je m’en rappellerai longtemps. Richard Pellerin

Très vite, face au manque de considération de la société Lactalis pour la gravité de la situation , qui dans un premier temps ne mobilise qu'une simple barque, une rame, une épuisette et en fait appel à la solidarité des pêcheurs, la seule solution s'avère être d'alerter la presse et, par là, d'espérer toucher l'opinion publique. 

L'équipe de ramassage Lactalis dans la rivière de la Seiche.
L'équipe de ramassage Lactalis dans la rivière de la Seiche. Crédits : Fédération de pêche d'Ille-et-Vilaine

On ne peut pas dire aux vaches d'arrêter de faire du lait. Une laiterie c’est pareil, ça ne s’arrête pas. Un responsable Lactalis

Des conséquences graves et durables

En 2019, Lactalis, numéro 1 mondial des produits laitiers depuis 2011, est condamné à 250 000 euros d'amende à verser aux diverses parties civiles que ce soit des associations de pêche ou de sauvegarde de l'environnement. Le coût de la dette environnementale occasionnée, lui, est inestimable. 

Pollution du cours d'eau à Retiers.
Pollution du cours d'eau à Retiers. Crédits : Inès Léraud - Radio France

Il y a des années de travail réduites à néant pour plusieurs années. Il fallait que tout le monde le sache. Jérémy Grandière

Poissons morts dans la rivière de la Seiche.
Poissons morts dans la rivière de la Seiche. Crédits : Inès Léraud - Radio France

Les préjudices causés sur la rivière de la Seiche sont colossaux, que ce soit pour l'écosystème, les pêcheurs ou les riverains. On estime à hauteur de 15 à 20 tonnes le nombre de poissons morts du fait du rejet d'eaux usées. Certaines espèces qui peuplaient la rivière étaient protégées.  Même les ragondins en viennent à fuir la rivière. Pour autant, sur le site du géant laitier, il est indiqué que "le Groupe Lactalis contribue par essence au développement de l’économie locale et rurale des territoires où il est implanté."

Aux abords de la rivière
Aux abords de la rivière Crédits : Fédération de pêche d'Île-et-Vilaine
  • Reportage : Inès Léraud
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Merci à la fédération de pêche d'Ille-et-Vilaine, à Eau et Rivières de Bretagne, Maître Dubreuil, le cabinet d'avocat TTLA. Ainsi que L'Agence de l'Eau Loire-Bretagne et le Conseil Régional de Bretagne pour les informations détaillées qu'ils nous ont fournies au sujet des aides publiques touchées par Lactalis.

Une enquête d’Inès Léraud, réalisée par Les Pieds sur Terre en partenariat avec le média d'investigation Disclose. L'enquête "L'ogre du lait" est à retrouver en intégralité sur le site de Disclose.

Morceau de fin : « Society » par Eddie Vedder (2007)

Pour en savoir plus : 

L'enquête complète "L'ogre du lait" 

Lactalis nominé au Prix Pinocchio 2019 (organisé par Les Amis de la Terre et la Confédération Paysanne et visant à dénoncer l'écoblanchiment) 

La réponse de Lactalis:

Laval, le 16 octobre 2020    

En réponse à vos questions adressées par mail le 9 octobre.
La démarche de responsabilité sociétale et environnementale du Groupe Lactalis a été renforcée depuis plusieurs années et des moyens significatifs sont dédiés à cette amélioration continue. Le Groupe Lactalis réalise tous les ans d’importants investissements sur ses sites français. Près de 200 millions d’euros par an sont dédiés aux laiteries et fromageries françaises du Groupe afin notamment de garantir la modernisation de nos équipements environnementaux.    

Sur le registre environnemental, nos sites font l’objet de nombreux contrôles de la part des autorités mais aussi d’auto contrôles. Ces procédures d’auto contrôles font d’ailleurs l’objet d’examen de la part des autorités afin de confirmer leur conformité à la réglementation. En France, plus de 30 laboratoires indépendants certifiés participent également à la vérification des chaines de mesures des stations d’épuration de nos sites.   

Vous nous interrogez sur des non conformités. Sur le plan réglementaire des dépassements ponctuels sont admis, de même qu’ils ne sont pas de facto synonymes de pollution. Pour autant, le Groupe Lactalis reconnait l’existence de non conformités temporaires et a mis en place un plan d’investissements ambitieux afin que ces non conformités ne se renouvellent pas. Ainsi, sur les 10 dernières années, de nombreuses stations ont fait ou font l’objet d’un programme de modernisation ou de remplacement. Pour la seule amélioration des stations d’épuration,  plus de 60 millions d’euros ont été investis. Depuis 2018, 6 stations d’épuration neuves ont été construites et 11 ont fait ou feront l’objet d’une modernisation d’ici 2021.    

Le Groupe Lactalis poursuit sa démarche de progrès et de prise en compte du milieu naturel plus globalement. Des exemples de projets montrent notre volonté à œuvrer pour la préservation de l’environnement. Depuis 2018, le Groupe Lactalis a mis en place 11 projets de conversion de passage au gaz naturel et / ou  au bois. Nous sommes également partie prenante du plus grand champ de panneaux solaires d’Europe pour la fourniture d’eau chaude pour notre site de Verdun. Le Groupe peut être amené à bénéficier de subventions sur des sujets ciblés qui viennent en partie en appui de nos investissements.   

Vous posez différentes questions sur la traçabilité et la qualité des produits. Le lait est une matière vivante et fragile qui impose le respect de procédures strictes qui font l’objet de surveillance. Nos fromageries et laiteries sont régulièrement contrôlées par les autorités françaises et étrangères, auditées par des clients souvent de manière inopinée et par des laboratoires indépendants. Le respect des normes de sécurité sanitaire des aliments est évidemment au cœur de nos préoccupations.  

Le Groupe Lactalis applique strictement la réglementation qui  interdit formellement le mouillage du lait. Le groupe est attaché au respect et au non gaspillage du lait qu’il collecte, c’est pourquoi nous recyclons les matières qui peuvent l’être dans un strict respect de la réglementation et de la qualité finale des produits proposés aux consommateurs.  

Vous revenez sur l’accident industriel de Craon. Une information judiciaire est en cours et nous respectons le secret de l’instruction. Nous souhaitons cependant insister sur le fait que depuis cet incident, le Groupe Lactalis a multiplié les analyses qui étaient réalisées par des laboratoires indépendants et en collaboration avec les autorités (Direction départementale de la protection des populations et la DGAL) a mis en place un nouveau plan de maîtrise sanitaire sur l’ensemble des sites.     

Enfin, vous nous avez adressé plusieurs questions relatives à la structuration financière du Groupe.  Notre Groupe est international et respecte les lois fiscales de l’ensemble des 55 pays dans lesquels il est implanté. Ainsi, les résultats réalisés en France sont imposés en France et les résultats réalisés à l’étranger sont imposés à l’étranger. Les comptes de l’ensemble des sociétés sont régulièrement revus par les administrations fiscales concernées.  

Nous restons fiers de notre ancrage français et même si notre territoire d’origine représente aujourd’hui 20% des activités du groupe, 50% des impôts dus par Lactalis sont payés en France. 100% des sociétés françaises exploitées sous forme de société en nom collectif (SNC) remontent leurs résultats sur des sociétés holding françaises payant leurs impôts en France.  

Vous axez vos questions sur deux sociétés. La société BSA International basée à Bruxelles est une filiale du Groupe Lactalis. Depuis plus de vingt ans, elle exerce principalement une activité de prise de participation dans différentes filiales du Groupe à l’étranger lors des opérations de croissance externe. Aucune filiale française ou européenne n’a contracté de prêt participatif auprès de BSA International. Par ailleurs, BSA International ne procède à aucune activité de collecte de lait. L’intégralité de la collecte de lait auprès des éleveurs français est réalisée par des sociétés françaises. Il est rappelé que 100% des activités françaises du groupe sont détenues par des sociétés françaises acquittant leurs impôts en France.  

La société Nethuns, créée consécutivement au rachat de Galbani en 2006, a pour vocation d’assurer les financements à long terme des filiales étrangères du groupe. Les actionnaires de Nethuns sont BSA International et Société Générale Bank & Trust qui apporte son expertise bancaire dans l’accompagnement de l’activité de financement. Ces sociétés agissent pour leur propre compte et non pas au bénéfice d’un tiers. Aucun membre de la famille Besnier n’est bénéficiaire de la société Nethuns.  

Ce sujet a fait l’objet d’articles parus en 2018 sur lesquels nous avons répondu par communiqué de presse en date du 1er février 2018.   

Nous souhaitons conclure en insistant auprès de vous sur la fierté que nous avons de l’engagement quotidien de nos 15 000 collaborateurs français répartis dans les différentes régions, engagement qui au plus fort de la crise COVID s’est révélé sans faille. Le Groupe Lactalis s’inscrit dans une démarche de progrès guidé par la volonté de pérenniser la filière laitière en France et de préserver les savoir-faire des métiers du lait.

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......