LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait de Marion

Marion, treize ans, harcelée jusqu’au suicide

28 min
À retrouver dans l'émission

Harcelée dans son collège et sur les réseaux sociaux, Marion, treize ans, s'est suicidée. Retour sur une tragique histoire avec Nora, la mère de Marion.

Portrait de Marion
Portrait de Marion Crédits : Radio France

Nora, la maman de Marion, raconte comment sa fille s'est suicidée, et comment son mari et elle ont découvert, effarés, que la jeune fille avait souffert pendant de longs mois le martyre du harcèlement scolaire.

Nora était chez un ami, lorsqu'elle a eu le pressentiment qu'il était arrivé quelque chose à Marion. Elle rentre précipitamment chez elle, et découvre sa fille pendue dans sa chambre… Marion a laissé une lettre destinée à ses camarades de classe du collège, dans laquelle elle raconte les insultes qu'elle subissait.

"On a découvert que, la veille de sa mort, elle avait été prise à partie par tout un groupe durant le cours du prof principal. […] Durant tout l’après-midi, ils n’ont eu de cesse de l’appeler, de la harceler, de lui faire des menaces de mort dans la cour. On lui a dit : "Si tu reviens demain, t’es morte !", on lui a dit : "Va te pendre !" Et les adultes en qui elle avait confiance ont laissé faire." Nora

Ce harcèlement cruel avait également cours en ligne, sur les réseaux sociaux.

"Elle avait pendu son téléphone portable. Elle avait mis fin à l'arme qui l'avait poussée au suicide. Cet outil de communication s'était retourné contre elle, c'était devenu un outil de diffusion de menaces de mort et d'insultes." Nora

Les parents de Nora apprendront pas la suite qu'après le décès de Marion, le principal de l'établissement aurait demandé à l'équipe enseignante de ne pas prendre contact avec la famille…

Ancien élève en lycée hôtelier, Tony Jean, dix-neuf ans, a lui aussi été victime de harcèlement en milieu scolaire. Aujourd'hui, il milite activement contre ce fléau.

Tony Jean a commencé à être harcelé dans les vestiaires du collège.

"J'étais assez complexé par mon corps et j'évitais de me changer devant les gens. Au début, c'était un petit jeu, il fallait m'enlever mes fringues de force. Se retrouver nu devant toute la classe n'était pas vraiment agréable, ça m'a fait me refermer sur moi-même." Tony Jean

Le jeune homme entre ensuite dans un lycée hôtelier. Si tout se passe bien au début, il devient rapidement le bouc-émissaire de ses camarades qui s'amusent à l'insulter, le traitant de "binoclard", à lui "donner des tapes derrière la tête" en passant près de lui, ou encore à le racketter.

"Je me suis fait voler trois téléphones en l'espace d'un an." Tony Jean

Tony Jean commence alors à se mutiler.

"C'était une façon de me punir, j'étais responsable parce que j'étais différent." Tony Jean

A ce moment-là, ses agresseurs découvrent sa bisexualité, et les insultes qui pleuvent sur lui prennent désormais un tour homophobe. A la violence verbale s'ajoute alors la violence physique : le jeune homme est frappé en classe, "dès que le prof a le dos tourné", sur son trajet de retour, et même dans le métro.

Tony Jean rencontre un médecin qui lui diagnostique une dépression et lui fournit un traitement médicamenteux. Mais le traitement ne fonctionne pas, et le jeune homme tombe dans l'alcool, la drogue et abuse des médicaments. Un jour, il fait une tentative de suicide…

Merci à Nora Fraisse, Tony Jean, Cécile Mariani.

Première diffusion : 18/05/2015.

Reportage : Jérôme Sandlarz

Réalisation : Anne Franchini et Cécile Laffon

Chanson de fin : The Watershed de Mark Hollis.

Pour aller plus loin :

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Stagiaire
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......