LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Trafic de drogue

Mauvais deal, quand toute la famille est expulsée

28 min
À retrouver dans l'émission

En 2006, Mohamed a participé à un important réseau de deal de crack, il avait 20 ans. Il a été condamné à 3 ans de prison ferme. De 2009 à 2014, il se reconstruit, travaille et suit des formations. En 2014, suite à une perquisition au domicile familial, ses parents sont expulsés de leur logement.

Trafic de drogue
Trafic de drogue Crédits : cnicbc - Getty

Aujourd’hui, des récits croisés au sein d’une même famille suite à leur expulsion de leur logement, nous écoutons Marianne et Mohamed :  les enfants et Mamadou : leur père. 

Mohamed a commencé son parcours professionnel comme livreur puis commercial. Quelques années plus tard, avec ses amis, il rejoint un réseau de vente et distribution de crack à Stalingrad. 

"Je pouvais rentrer chez moi avec 8 000 euros dans les poches ; personne ne le savait et le lendemain je devais les ramener au dealer. Pour moi aussi, il me fallait de l’argent, et le crack rapportait plus !"

Il évoque son rapport avec ses clients. 

"Il y en avait qui avait l’air en forme et d’autres, très dépendants, dont la santé était très dégradée. J’ai même été invité aux fiançailles d’un client ! Mais je me suis dit, je ne peux pas aller aux fiançailles de quelqu’un à qui je vends de la drogue ! Ça n’allait pas ensemble : un moment heureux et du crack !"

Il est arrêté et condamné à 3 ans de prison ferme.  

"La prison, ça m’a aidée ! la lecture : j’aurai dû m'y prendre plus tôt ! J’ai arrêté le trafic en sortant."

Puis sa sœur, Marianne, évoque une matinée de 2014 et la perquisition menée dans l’appartement familial.

"A 6 heures du matin, j’entends des coups à la porte de l’appartement ; puis je vois un homme armé qui entre dans ma chambre, j’ai eu l’impression que mon cœur allait sortir par ma bouche !

Suite à cette perquisition, et malgré le fait que la fouille n'identifie aucune preuve, Mohamed est emmené en garde à vue puis condamné à 10 mois de prison. Puis les parents de Mohamed et Marianne reçoivent un courrier du bailleur RIVP qui porte plainte pour "trouble de jouissance" et demande une expulsion de la famille. 

Une disposition prévue par la loi du 6 juillet 1989 relative aux "troubles de jouissance" et l'article 1719 du Code civil exigent des bailleurs qu’ils garantissent aux locataires une certaine tranquillité - à ce que les agissements des voisins n’excèdent pas les inconvénients normaux du voisinage- ; une notion à géométrie variable…

"Mes parents ont été condamnés à travers moi." dit Mohamed.                          
"Condamner toute la famille à cause d’un enfant ! pour moi, c’est injuste !" dit Mamadou

En 2018, la famille est expulsée. 

"L’expulsion, c’est une vraie bombe ! On a tous mis notre vie entre parenthèse à cette période-là ; je suis devenue SDF. L’expulsion, c’est la destruction de la famille !"

Après le combat de Marianne, la famille est finalement relogée

  • Reportage : Olivia Müller   
  • Réalisation : Milena Aellig

Référence musicale de fin d’émission : "I m new here" de Gil Scott-Heron

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......