LE DIRECT
Du 11 septembre, à la covid-19, en passant par les aliens et les reptiliens, suspicions et théories du complot.

Mes parents, ces complotistes

28 min
À retrouver dans l'émission

Leurs parents sont complotistes. Camille et Emma ne le sont pas ou, libérés de leur emprise, ne le sont plus. Ils témoignent des mécanismes qui les ont éloigné de leurs parents et de dialogues presque impossibles avec, au centre, le coronavirus qui a mis en lumière un certain nombre de théories.

Du 11 septembre, à la covid-19, en passant par les aliens et les reptiliens, suspicions et théories du complot.
Du 11 septembre, à la covid-19, en passant par les aliens et les reptiliens, suspicions et théories du complot. Crédits : Caspar Benson - Getty

Camille, 27 ans, est aide-soignant dans l'Yonne. Son père, traducteur, plasticien et travailleur du bâtiment vit aux Pays-Bas. Si Camille souligne son intelligence sur certains points, il note que son père devient obsessionnel sur toutes les questions qui touchent au complotisme. 

Mon père me disait que le 11 septembre avait été organisé par Bush et le gouvernement américain pour pouvoir aller faire la guerre.

Les extraterrestres, les projets militaires, de contrôle, rien n'échappe à la suspicion de son paternel. Durant son enfance, Camille prend pour argent comptant toutes ces thèses qui lui sont présentées comme des vérités cachées.

Ce n'est pas pour rien qu'il y a des complotistes. Ce sont souvent des théories complexes, qui demandent beaucoup de recherches pour êtres démontées.

Le jour où, à l'aide d'un acte de naissance falsifié, il s'est agi de dire que Barack Obama était un reptilien, avec l'appui de son frère qu'il considère comme un modèle, Camille a commencé à questionner les affirmations de son père et à en percevoir le non-sens. 

Essayant à son tour de faire des recherches de la façon la plus objective possible, il découvre certaines vérités qui lui font percevoir son père comme quelqu'un d'un peu "barré", dans son monde. A l'adolescence, Camille s'éloigne de lui.

A l'époque la notion de complotisme n'était pas si connue. Je l'ai découverte avec le cas de mon père.

Evidemment, pour un complotiste, le coronavirus est du bon gasoil, il y a plein de choses à prendre. Tous ceux qui se cachaient depuis vingt ans se sentent légitimés par la situation.

Mon père est un complotiste de la première heure. A côté de lui, les nouveaux arrivants sont des petits joueurs.

Emma a 28 ans, elle travaille comme cadre en informatique et habite l'Ile-de-France. Sa mère a aujourd'hui une soixantaine d'années et est une femme cultivée. Séparée de son père, elle a élevé Emma presque seule.

J'ai toujours tout perçu selon le point de vue de ma mère, je pensais systématiquement que son avis était le meilleur sur la situation.

A l'adolescence d'Emma, sa mère entretient une relation avec un homme complotiste. Progressivement, elle se fait influencer par cette pensée et, par extension, Emma aussi. Sortie de l'adolescence et arrivée à l'université, Emma peut cependant mettre ces complots en perspective et déconstruire ces quelques années d'influence.

Après s'être inscrite sur Facebook, sa mère a commencé à visionner et faire circuler un certain nombre de fake-news et de thèses complotistes sur le coronavirus. Depuis plusieurs années, à l'inverse d'Emma, sa mère vote à l'extrême droite.

Ma soeur en a eu marre de ses théories. Aujourd'hui, elle ne veut plus lui parler.

Après avoir voulu débattre avec sa mère, Emma a été bloquée par celle-ci sur Facebook. Fâchée et résolue, elle a pris la décision de passer noël avec sa belle-famille. 

Facebook l'engrène complètement dans ces théories là, elle est devenue une extrémiste du complot, elle est en train de s'enfermer et de s'éloigner de nous.

On pense toutes les deux que l'autre doit ouvrir les yeux donc le dialogues est compliqué.

Retrouvez sur le site de Libération des témoignages sur les conséquences du complotisme et de la crise du coronavirus dans les familles à l'approche des fêtes de noël.

Reportage : Anna Benjamin 

Réalisation : Cécile Laffon

Merci à Camille et Emma d’avoir accepté de se livrer.

Chanson de fin : "Folkways Orange" de Hrsta, Album : Stem Stem in Electro, Label: Constellation.

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......