LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Deux hommes s'embrassent à Brasilia

Mon coming out

28 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre l'homophobie, la lesbophobie et la transphobie, Charlène, Florence, Thomas, Vincent racontent le jour et le moment où, enfin, ils ont osé LE dire.

Deux hommes s'embrassent à Brasilia
Deux hommes s'embrassent à Brasilia Crédits : Evaristo SA - AFP

Comment annoncer à ses proches qu’on est homosexuel ? Florence, Charlène, Thomas et Vincent racontent le jour où ils l’ont annoncé (ou pas) à leurs parents, leurs amis ou leur famille. Ils utilisent encore le verbe avouer plutôt que celui d’annoncer, révéler ou juste dire.

Au repas de Noël, je leur ai dit : "Moi, les filles, c’est pas mon truc, je préfère les garçons." Thomas

Aujourd’hui, on appelle ce moment coming out, contraction de l’expression américaine "coming out of the closet", signifiant littéralement "sortir du placard". Faire son coming out, c’est sortir de la honte, cesser de se cacher et dire tout haut son homosexualité ou sa véritable identité sexuelle. Nous diffusons leurs témoignages à l’occasion de la journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie, qui devrait se tenir 365 fois par an. 

Charlène a grandi dans une famille où l’homosexualité est presque considérée comme une tare, une maladie. A dix-huit ans, elle décide malgré tout de leur annoncer.

Mon père s’est levé d’un coup, il est parti chercher un fusil et m’a menacée : "Dégage ou je te troue la tête." Charlène

Ma mère m’a dit : "Les homosexuels sont une secte de drogués et d’alcooliques, tu finiras clocharde, t’es la honte de la famille." Charlène

Thomas est antillais. Il a grandi dans une famille très pratiquante. Le jour de Noël, il se décide à parler de son homosexualité à toute sa famille. 

Ma mère m’a dit : "Bon, je préfère que tu sois comme ça que curé." Thomas

  • Reportage : Delphine Saltel
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy (et François Caunac)

Première diffusion le 17 mai 2011

Depuis l'enregistrement de cette émission, Charlène a quitté sa Bretagne natale, elle  voit très peu très peu ses parents qui n’ont toujours pas accepté son homosexualité Elle a vécu en couple pendant deux ans mais n’a jamais pu présenter sa petite amie à qui que ce soit. Elle vient de rompre ses fiançailles.

Vincent, le père que l’on entend à la fin, il vit toujours avec le même homme et avec ses deux enfants. Aujourd’hui, sa fille a 18 ans et elle dit trouver plutôt « cool » d’avoir un père gay 

Merci à Nicolas Noguier, Marie Vachette, Charlène, Vincent, Thomas.

Chanson de fin : "Girlfriend" d'Avril Lavigne - Label : RCA Music Group

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie  de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......