LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La pièce "La Souricière" d'Agatha Christie jouée au théâtre St Martins à Londres en 2002

Nobles querelles

28 min
À retrouver dans l'émission

Descendants de grandes familles de la noblesse, ils revendiquent un titre, un droit ou des terres qu’ils estiment leur revenir ou leur appartenir pleinement. Mais de quel droit s’agit-il ? Celui de la République ou de l’Ancien Régime ? Trois histoires.

La pièce "La Souricière" d'Agatha Christie jouée au théâtre St Martins à Londres en 2002
La pièce "La Souricière" d'Agatha Christie jouée au théâtre St Martins à Londres en 2002 Crédits : Brian Rasic - Getty

Nicolas de Broglie est le fils illégitime de Victor-François de Broglie. S'il parvient après moultes péripéties à se faire reconnaître par son père, il se bat aujourd'hui pour porter le titre de duc de Broglie. Ce titre ferait, selon lui, partie de son héritage, mais, selon les règles de la noblesse, il faut être né d'un mariage légitime pour pouvoir être duc. Nicolas décide de faire appel à la justice républicaine. Malheureusement, dans ces affaires aristocratiques, la République n'est pas d'une grande aide…

"Le Conseil d'Etat a considéré que les lois qui régissaient la noblesse étaient des lois de la monarchie et qu'elles restaient comme telles." Nicolas

Pour Nicolas, la déception est immense. Puisque le régime actuel est la République, qui ne fait aucune différence entre les enfants légitimes et les enfants illégitimes, il devrait pouvoir prétendre à son titre !  

"La République m'a lâché !" Nicolas

Antoine de Miramon, de son nom complet Antoine de Cassaigne de Beaufort de Miramon de Fitz-James, est un descendant du duc de Choiseul. Depuis le règne de Louis XVI, sa famille profite d'une loge privée perpétuelle dans un théâtre parisien bien connu, l'Opéra-Comique.

"C'est très agréable de se dire qu'au dernier moment, on peut y aller. J'invite régulièrement des amis mélomanes à venir parce qu'ils adorent m'accompagner et aller au spectacle." Antoine de Miramon

Mais, récemment, ce privilège est mis en péril. En effet, à la faveur de travaux de rénovation, une gaine d'aération a été placée au cœur de la loge aristocratique, l'amputant de trois de ses meilleures places. Mais Antoine de Miramon compte bien défendre ce qu'il considère comme un "héritage de l'histoire". Y parviendra-t-il ?

Joinville Pomare est un descendant de la famille qui a régné sur Tahiti pendant plus d'un siècle. Il souhaite récupérer toutes les terres polynésiennes qui appartenaient à sa tribu "avant que les Blancs n'arrivent".

"Je suis Prince. Je dois me lever pour dire à l'Etat : "Ça suffit !" L'Etat français a mis en place un système démocratique qui discrimine le peuple originel." Joinville Pomare

Merci à Haina, Antoine de Miramont, Nicolas de Broglie, Jean-Yves Larouturou, Olivier Mantéi, Pascale Nivelle.

Reportage : Sonia Kronlund et Stéphanie Thomas

Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Musique de fin : "Where I Belong" de Matthew Finch.

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
Stagiaire
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......