LE DIRECT
Manifestation dans le centre d'Alger le 10 mars 2019.
Épisode 2 :

L'hymne de la révolte

28 min
À retrouver dans l'émission

Toutes les révolutions ont une chanson et toutes les chansons ont une histoire. On va vous raconter celle de "La Casa del Mouradia", l'hymne des manifestations algériennes.

Manifestation dans le centre d'Alger le 10 mars 2019.
Manifestation dans le centre d'Alger le 10 mars 2019. Crédits : RYAD KRAMDI - AFP

Ils ont vingt ans, ils n’ont peur de rien, ils n’ont pas connu les années noires... 

Nous sommes à Alger, le 8 mars dernier, au coeur des manifestations des citoyens contre Bouteflika pour la liberté et la démocratie. On y entend des slogans, des blagues, des youyous, des cris et des silences respectueux. Des paroles inaudibles jusque-là, car elles vous auraient envoyé en prison en moins de deux. 

Dans ces manifs, il y a des héros, les plus rodés à l’exercice, les meilleurs experts dans l’art de faire des banderoles, de composer des chansons et d’écrire des slogans : les jeunes supporters de football, issus des quartiers populaires.

Cela fait des années qu’ils font ça, qu’ils se préparent dans les stades, qu’ils contestent le pouvoir dans les virages et composent selon les événements des chansons qui disent l’oppression et clament la liberté. 

Ils nous racontent l’histoire de "La Casa del Mouradia", ce chant de supporter devenu l’hymne de la révolte.

"La Casa del Mouradia" a été composée spécialement pour Boutef' le zombie, le fantôme. C’est pas un président.

Supporters du club de football Union Sportive Medina d'Alger (USMA).
Supporters du club de football Union Sportive Medina d'Alger (USMA). Crédits : Billal Bensalem - Maxppp

Dans les années 90, le stade c'était le seul endroit où tu te défoules. 

Tifo après tifo, chant après chant, ces jeunes supporters se sont construits identitairement et politiquement dans les stades de foot.

Depuis l’indépendance, à chaque fois, c’est dans les stades de foot que la contestation commence.

A l’occasion de ces manifestations, le pays qui les tenait jusqu’alors en piètre estime, les a découverts. Ils nous traduisent quelques-unes de leurs chansons dont la plus fameuse, "La Casa del Mouradia", et nous proposent une petite histoire de la contestation politique en musique dans les virages de l’USMA.

  • Reportage : Adila Bennedjaï-Zou
  • Réalisation : Cécile Laffon

Merci à L'Ouled el Bahdja, Saphia Arezki, Lyes Dehliz, une émission dédiée à "La parada".

En savoir plus

A Alger, le derby de football boycotté par des supporteurs unis face à Bouteflika, article paru le jeudi 14 mars dans Le Monde

Chanson de fin : "Casa del Mouradia" par Ouled El Bahdja.

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie  de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......