LE DIRECT
Se confronter à un enfant tyrannique, parfois violent : un tabou domestique pour des parents en souffrance

Parents maltraités

28 min
À retrouver dans l'émission

Épuisées par la violence au quotidien de leurs enfants, Johanna, Catherine et Emmanuelle trouvent des solutions grâce à une méthode de thérapie de groupe inédite en France.

Se confronter à un enfant tyrannique, parfois violent : un tabou domestique pour des parents en souffrance
Se confronter à un enfant tyrannique, parfois violent : un tabou domestique pour des parents en souffrance Crédits : Keith Brofsky - Getty

Il faut tout un village pour élever un enfant. Proverbe africain.

Elles suivent des consultations proposées au sein du service psychologie de l'enfant et de l'adolescence animées par le Dr Nathalie Franc, pédopsychiatre au CHU de Montpellier. 

Les séances se déroulent chaque jeudi, sur près de treize séances, pour dérouler la méthode inspirée des enseignements de la non violence. Celle-ci s'adresse d'abord aux parents, qui doivent changer leur comportement pour pouvoir modifier celui de leur enfant. Briser le tabou de l'enfant tyrannique et maltraitant, dépasser la culpabilité d'être un "mauvais parent".

Catherine est mère d'un adolescent de quinze ans, Antoine. Il est diagnostiqué hyperactif depuis des années. 

Déjà enceinte de lui, il était très agité. Petit, il hurlait tout le temps, à la crèche, il agressait les autres enfants. Il a passé sa scolarité à être puni. 

Un psychiatre m'a reproché de ne pas savoir me mettre en colère. Alors j'ai appris à me mettre en colère, à donner des coups de pied dans les portes et c'est là qu'il est devenu très violent. 

J'avais la hantise des weekends et des vacances avec mon fils.

Lorsqu'elle intègre le groupe de parole, elle reçoit des conseils qui finissent par l'aider à prévenir ses montées de colère, et à réagir de façon à désamorcer les tensions. 

Avant, j'en était arrivée à détester mon fils. Maintenant, j'arrive à l'aimer comme il est. 

Emmanuelle vient pour son fils de onze ans. 

Il est très violent avec nous, son père, son frère et moi, dès qu'il est frustré. Mais il est  charmant, drôle avec les autres, au point que lorsqu'il a été suivi par un psychologue à sept ans, ce dernier n'avait pas saisi le problème. 

Je n'ose pas en parler à l'extérieur car on nous dit que le comportement des enfants est le résultat de l'éducation des parents. Découvrir ce groupe a été une révélation. 

Johanna est là pour Mathéo, un jeune adulte désormais, avec qui, elle vit seule. 

Petit à petit, il s'est enfermé à la maison. Il s'isolait dans sa chambre. Son anxiété, quand il devait sortir par exemple pour le repas de Noël, était telle, qu'il pouvait tout casser dans la maison. 

Tout le monde nous donne des conseils; faut être "plus sévère", "plus souple". J'adoptais des méthodes sans être convaincue. Alors, ce groupe de paroles m'aide à prendre confiance. 

Chanson de fin : "Dommage" par Bigflo & Oli - Album : "La vraie vie" (2017) - Label : Polydor.

  • Reportage : Leila Djitli
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy

A voir : TUTOS Pédopsy : Episode 1 : Définition d'un enfant "tyran".

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......