LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Dans trois villes de France, comment s’incarne la devise "liberté, égalité, fraternité" ?
Épisode 4 :

Adoucir

28 min
À retrouver dans l'émission

Comment s’incarne la devise "liberté, égalité, fraternité" dans les institutions et services publics de notre Cinquième République ? Reportage avec les policiers de la brigade de nuit d’Auxerre, la thanatopractrice du CHU d’Amiens et une agent de l’état civil en charge des mariages à Marseille.

Dans trois villes de France, comment s’incarne la devise "liberté, égalité, fraternité" ?
Dans trois villes de France, comment s’incarne la devise "liberté, égalité, fraternité" ? Crédits : Alexandre Marchi - Maxppp

Nous sommes avec les policiers de la brigade de nuit du commissariat d’Auxerre, l’ancienne BAC renommée désormais GSP – groupement de sécurité public. D’ordinaire, la brigade est en patrouille de nuit dans l’espoir de surprendre les malfrats en flagrants délits. Mais parfois, faute de personnel, ils doivent aussi répondre aux appels de police secours et traiter les affaires courantes. 

Cette nuit, ils sont appelés par l’hôpital pour emmener une femme de soixante-dix ans qui, ivre, est ingérable pour le personnel hospitalier : elle rentre dans les chambres, embête les autres patients… Les policiers, d’abord amusés par le personnage, l’embarquent au commissariat. Mais lorsqu’ils comprennent que personne ne viendra la chercher, ils se retrouvent assez embarrassés.

L’hôpital, ils sont gentils. A chaque fois qu’ils se sentent dépassés, c’est sur nous que ça retombe !

Au Centre Hospitalier Universitaire Amiens Picardie, six mille deux cents personnels hospitaliers travaillent, dont cinq cents médecins. Une journée au CHU, c'est aussi sept naissances et près de quatre mille repas servis. Aujourd’hui, nous sommes dans un tout autre service, avec la thanatopractrice. Si elle a ses habitudes dans la chambre funéraire du CHU, elle est à son compte et ne fait pas partie du personnel de l’hôpital.

Son métier, c’est de préserver les corps des morts, voire de les reconstruire quand il s’agit, par exemple, d’accidentés de la route ou de victimes de crimes. Elle nous raconte ce qu’elle aime dans son métier, le sens qu’elle y trouve.

Il n'y a pas que le côté technique, qui est intéressant dans ce métier. Il y a aussi le côté humain, de rendre sa dignité au défunt.

Dans le bureau des mariages de la mairie des sixième et huitième arrondissements de Marseille, futurs mariés ou jeunes époux se succèdent. Arthur a récemment épousé une femme de nationalité ukrainienne, et s’étonne de la complexité des démarches qu’il a dû accomplir. S’il reconnaît que la mairie l’a bien accompagné, il est néanmoins très déçu par la cérémonie.

On entendait les employés dans la pièce derrière dire : "Eh Jacqueline, passe-moi le dossier !". (Arthur)

Fatima, agent de l'état civil, suit les dossiers des nombreuses personnes qui souhaitent célébrer une union. Sa mission, c'est aussi de détecter les mariages frauduleux et donc d'estimer si les futurs époux sont vraiment amoureux et de jauger la sincérité des gens.

Il faut reconnaître que c'est un sujet assez sensible, mais nous, on lutte contre le mariage blanc. (Fatima)

  • Reportage : Pauline Maucort, Rémi Dybowski Douat, Jeanne Robet. 
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Pour Marseille, merci à Arthur, le jeune marié, Fatima, au bureau des mariages, et Yves Moraine, le maire de secteur.

Pour Auxerre, merci à Frédéric, Jean-Baptiste, Sylvain, le commissaire Thomas Boudault, le capitaine Olivier Di Lullo, Annie et Jean-Louis, Michaël D. et Baptiste C. 

Chanson de fin : "You Don't Know How It Feels", par Tom Petty - Album : Wildflowers (1994). 

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie  de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......