LE DIRECT
Quel est l'état de l'hôpital public ?
Épisode 9 :

Obtenir justice : une femme traquée, un laborantin militant, des habitants soucieux d’un plan d’urbanisme

28 min
À retrouver dans l'émission

Cette semaine dans "Places de la République", une femme raconte les violences qu’elle subit à une juriste victimologue, un technicien de laboratoire explique les difficultés de l’hôpital public et des habitants de Marseille sont consternés par un projet d’aménagement de leur quartier.

Quel est l'état de l'hôpital public ?
Quel est l'état de l'hôpital public ? Crédits : Aurélien Morissard - IP3 PRESS - Maxppp

Nous sommes à Auxerre, dans les locaux de l’ADAVIRS (Association départementale d'aide aux victimes d'infractions et à la réinsertion sociale). Une femme, maltraitée pendant treize ans par son compagnon, parle de sa difficulté à porter plainte, des menaces à répétition et du manque d’attention des divers commissariats. 

Il a posté sur Facebook une photo de fusil avec pour commentaire "C’est mon nouveau joujou, elle va payer".

La difficulté de parler, la difficulté d’être entendu, même après des menaces de mort explicites. 

Les policiers m’ont dit : "C’est de l’intimidation, ne rentrez pas dans son jeu. Ne portez pas plainte, c’est un homme violent et si vous portez plainte ça va être pire".

Au CHU d’Amiens, un technicien de laboratoire raconte les coupures budgétaires à répétition, la course continuelle à l’activité, à la productivité, le raccourcissement des durées moyennes de séjour. 

L’hôpital public, c’est la richesse des pauvres.

Le personnel est épuisé, fatigué, l’absentéisme de plus en plus important. 

L’image de la fonction publique, c’est qu’il faut toujours faire plus avec moins.

Epuisement tel que certains veulent abandonner, à l’image de cet aide-soignant qui choisit de se reconvertir en chauffeur de bus. 

Je ne me reconnais plus aide-soignant, je n’ai plus l’impression de soigner. L’hôpital est devenu une machine à produire du soin. 

A Marseille, à la mairie des sixième et huitième arrondissements, un dilemme se pose : un projet d’aménagement du territoire prévoit la construction de plusieurs tours et de mille logements. Ce plan fait le bonheur des uns, les promoteurs et les futurs habitants, et provoque l’indignation des autres, les riverains.

Je suis particulièrement consterné par les horreurs qu’ils vont construire en face de chez nous. C’est un village dans la ville, et ils veulent faire une ville dans le village.

Le nouveau plan d’aménagement se fait dans le flou, sans légalité de l’avis de certains. Des tours très hautes, près de la Cité radieuse du Corbusier, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO, sans rien de prévu pour la circulation. Surtout, les habitants dénoncent l’hypocrisie d’un projet qui prétend "accueillir du monde" mais s’adresse, selon eux, en réalité à une élite. 

Je ne comprends pas le but final d’un tel projet. Les choses évoluent très lentement et quand elles évoluent c’est pas dans le sens écologique d’avoir des espaces verts, c’est pour avoir du béton et du goudron.

  • Reportage : Rémi Dybowski Douat, Pauline Maucort et Jeanne Robet
  • Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à..." vous pourrez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Deezer ou Youtube. 

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......